Go to Contents Go to Navigation

(Interview Yonhap) Le complexe de Kaesong et les visites au mont Kumgang, des éléments pour la dénucléarisation

Actualités 27.06.2019 à 14h02

SEOUL, 27 juin (Yonhap) -- Le ministre de l'Unification Kim Yeon-chul a déclaré que la réouverture du complexe industriel de Kaesong et la relance du programme touristique au mont Kumgang pourraient être prises en considération au début de la levée des sanctions comme l'un des «divers éléments» pour accélérer la dénucléarisation.

Dans une interview avec l'agence de presse Yonhap et six autres agences internationales mercredi à Séoul, Kim a répondu ainsi à une question pour savoir si ces projets intercoréens clés suspendus pourront être relancés avant la dénucléarisation «complète» de la Corée du Nord.

«Le parc industriel de Kaesong et le programme touristique au mont Kumgang ont une signification très symbolique dans les relations intercoréennes. Les dirigeants des deux Corées sont aussi convenus de relancer les activités dès que les conditions auront été réunies, et notre gouvernement fait actuellement des efforts pour créer les conditions», a indiqué Kim.

«Je pense que ces activités commerciales, bien sûr, pourraient être possibles comme l'un des résultats de la levée des sanctions et aussi (leur reprise) pourrait être considérée comme une mesure exceptionnelle au début de la levée des sanctions. Dans la composition d'un package de propositions pour la négociation, cela pourrait être pris en considération comme l'un des divers éléments de stimulation», a-t-il ajouté.

Le ministre de l'Unification Kim Yeon-chul durant une interview avec l'agence de presse Yonhap et six autres agences internationales à Séoul, le mercredi 26 juin 2019.

Dans une interview écrite avec Yonhap et six autres agences, le président Moon Jae-in a dit avoir proposé à son homologue américain Donald Trump que «la coopération économique intercoréenne pourrait être pleinement utilisée comme des mesures correspondantes pour persuader le Nord de prendre des mesures de dénucléarisation».

Lancé en 2004 dans la ville frontalière de Kaesong au Nord, le parc industriel a donné naissance à une atmosphère pacifique après le tout premier sommet intercoréen entre l'ancien président sud-coréen Kim Dae-jung et le dirigeant nord-coréen de l'époque, Kim Jong-il, en 2000.

Ce projet était décrit comme un symbole de la coopération économique intercoréenne et un projet frontalier fructueux qui combinait le capital et les technologiques de la Corée du Sud et la main-d'œuvre bon marché de la Corée du Nord.

Cependant, ses opérations ont été suspendues abruptement en février 2016, quand le gouvernement sud-coréen a décidé de fermer le complexe pour punir le Nord de ses provocations nucléaires et balistiques.

Le programme touristique au mont Kumgang, sur la côte est nord-coréenne, a été lancé en 1998 dans un contexte de dégel des relations intercoréennes, mais ce projet a été aussi interrompu en 2008 après qu'une touriste sud-coréenne a été abattue par un soldat nord-coréen.

Séoul veut reprendre ces deux projets suspendus dans l'espoir que ceux-ci puissent faire avancer les relations intercoréennes. Le président sud-coréen et son homologue nord-coréen se sont accordés lors de leur sommet en septembre dernier à relancer leurs opérations, lorsque les conditions seront satisfaisantes.

Washington s'opposait toutefois à la coopération économique intercoréenne de peur que celle-ci n'affaiblisse les sanctions internationales contre Pyongyang, alors que peu de progrès ont été réalisés dans les discussions nucléaires.

Le ministre a souligné que la Corée du Sud et les Etats-Unis devaient continuer à échanger leurs perspectives sur la coopération économique intercoréenne mais que des projets, comme le parc de Kaesong, allaient au-delà de simples échanges économiques transfrontaliers.

«Le parc industriel de Kaesong, par exemple, peut être vu comme une manière de faire un investissement direct étranger par la communauté internationale mais il peut être vu aussi comme un processus pour combler les écarts de communication entre des gens divisés depuis longtemps et assez différents dans leur vie quotidienne», a-t-il dit.

Kim a aussi indiqué que le démantèlement du complexe nucléaire de Yongbyon, en Corée du Nord, aurait une signification importante dans le sens où cela signifie la destruction non seulement de ses installations de traitement de plutonium mais aussi de celles pour l'enrichissement d'uranium.

La Corée du Nord avait proposé de détruire le complexe de Yongbyon comme une mesure clé de dénucléarisation en échange de la levée de la majorité des sanctions durant le deuxième sommet Trump-Kim qui s'est terminé en février sans accord, car Washington avait demandé plus que la proposition nord-coréenne.

Le président Moon Jae-in a souligné plus tôt que si le complexe de Yongbyon est démoli complètement et si cela est vérifié, on pourra dire que la dénucléarisation de la Corée du Nord est entrée dans une «phase irréversible».

«L'enjeu le plus important pour le moment dans le processus de préparation d'un troisième sommet Corée du Nord-Etats-Unis repose sur la manière de composer le (facteur) Yongbyon plus alpha», a précisé le ministre.

Il a mis l'accent sur l'importance de la confiance mutuelle pour la tenue d'un troisième sommet entre Pyongyang et Washington, en disant que le processus d'établissement de la confiance déterminera à terme la vitesse de la dénucléarisation.

Selon lui, la critique de la Corée du Nord envers le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo mercredi est un «signe de méfiance» entre les deux parties, en indiquant que Pyongyang et Washington doivent échanger un «signe de confiance» lors de contacts de niveau opérationnel afin de faire des progrès sur les principales questions.

Hier, un porte-parole du ministère nord-coréen des Affaires étrangères a publié un communiqué accusant des officiels américains, dont Pompeo, d'imposer un «antagonisme» à Pyongyang, en affirmant qu'ils empêchent l'amélioration des relations bilatérales entre les deux pays et la dénucléarisation de la péninsule coréenne.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page