Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Les négociations avec la Corée du Nord seront relancées à la mi-juillet, prévoit Pompeo

Actualités 01.07.2019 à 11h02

WASHINGTON, 30 juin (Yonhap) -- Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a déclaré dimanche que les négociations avec la Corée du Nord sur son programme d'armes nucléaires devraient être reprises à la mi-juillet.

Cette déclaration est survenue après la rencontre historique entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un dans la Zone démilitarisée (DMZ), à la frontière intercoréenne, durant laquelle Trump a dit que les deux parties étaient convenues de relancer les discussions.

«Elles auront lieu... dans le courant de juillet, probablement dans deux ou trois semaines, probablement vers le milieu du mois, selon mon estimation. L'endroit n'a pas encore été déterminé», a dit Pompeo à des journalistes à la base aérienne américaine d'Osan, au sud de Séoul, alors qu'il accompagnait Trump pour un séjour de deux jours en Corée du Sud. «Cependant, les équipes se rassembleront et elles commenceront à travailler. Elles commenceront à échanger des idées.»

Pompeo-Biegun-Harris

Les Etats-Unis et la Corée du Nord ont négocié sur le démantèlement des armes nucléaires de cette dernière et son programme balistique en échange d'une levée des sanctions.

Leurs négociations ont été suspendues après que le deuxième sommet Trump-Kim au Vietnam s'est terminé fin février sans accord. Le président américain a toutefois proposé à Kim une rencontre dans la DMZ, ce qui a abouti à une nouvelle phase diplomatique et conduit Trump à fouler le sol nord-coréen, une première pour un président américain.

Pompeo a dit être «excité» à l'idée d'un retour à la table des négociations.

«Nous pensons avoir un point de départ pour ces discussions qui nous mettent là où nous pouvons évaluer réellement s'il y a une voie claire vers l'avant», a-t-il indiqué. «J'ai écouté le dirigeant Kim Jong-un aujourd'hui. Je pense qu'il y en a une.»

Pompeo s'est joint à la rencontre de Trump avec Kim au village de la trêve de Panmunjom.

Il a ajouté que l'équipe de négociation américaine serait dirigé par Stephen Biegun, le représentant spécial pour la Corée du Nord, alors que la partie nord-coréenne serait menée par des officiels du ministère des Affaires étrangères.

«Je ne sais pas exactement qui du ministère des Affaires étrangères mais cela devrait être l'une des deux personnes», a-t-il estimé sans fournir de détails.

Certaines spéculations prédisaient que la première vice-ministre nord-coréenne des Affaires étrangères Choe Son-hui prendrait en charge les négociations dans un contexte où il a été rapporté que les deux hauts négociateurs du sommet de Hanoï, Kim Yong-chol et Kim Hyok-chol, ont été punis suite au sommet infructueux au Vietnam.

La rupture du sommet a été provoquée par des divergences d'opinions sur l'étendue de la dénucléarisation de Pyongyang et de la levée des sanctions de Washington.

Pompeo a déclaré que les sanctions contre la Corée du Nord resteraient en vigueur. «Cependant, je suis parti de là-bas avec la reconnaissance, je pense, que le dirigeant Kim Jong-un veut vraiment que quelque chose soit achevé, quelque chose de très important, que nous voulons le faire en temps opportun. Je pense que c'est vrai.»

Le dirigeant nord-coréen avait dit en avril dernier qu'il attendrait jusqu'à la fin de l'année pour que les Etats-Unis assouplissent leur position. Selon Pompeo, Kim ne paraissait pas très pressé.

Les deux parties n'ont pas abouti à un quelconque accord sur la dénucléarisation lors de la rencontre à Panmunjom, mais elle ne sont pas revenues à la «case départ».

«Nous sentons leurs attentes et, de différentes manières, cela devrait aller de l'avant. C'est ce dont nous discuterons dans les conversation et le dialogue», a dit Pompeo. «Nous ne savons pas quelle voie sera devant nous. Cependant, nous ne sommes pas dans le cas où nous sommes là où nous étions... il y a un an. Nous ne sommes pas là où nous étions il y a 12 mois. Nous sommes à un niveau plus avancé.»

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page