Go to Contents Go to Navigation

(Interview Yonhap) Comme Lady Gaga, BTS a le pouvoir de changer la scène pop aux Etats-Unis, selon le chroniqueur pop de Billboard

Actualités 02.07.2019 à 18h56

SEOUL, 02 juil. (Yonhap) -- Le boys band de K-pop BTS est désormais une force capable de modeler les contours de l'industrie pop américaine, a estimé ce mardi Jeff Benjamin, chroniqueur américain spécialisé dans la K-pop.

«Au sein de la culture pop, ils sont certainement une force. Ils sont capables de changer les choses», a déclaré Benjamin lors d'une interview avec l'agence de presse Yonhap et d'autres médias en marge du Culture Communication Forum (CCF) organisé par le Corea Image Communication Institute (CICI).

Benjamin a fait carrière en tant que chroniqueur spécialisé dans la K-pop, contribuant régulièrement à des publications américaines comme Billboard et Rolling Stone Magazine.

Il a comparé l'influence de BTS dans la scène pop actuelle aux Etats-Unis à celle de Lady Gaga, dont la musique non conventionnelle et provocante et les performances ont remodelé le paysage de la pop américaine.

«Après Lady Gaga, il y a eu beaucoup de copieurs de Lady Gaga... Chaque label de musique essayait de trouver sa propre Lady Gaga», a déclaré Benjamin.

«Et maintenant, tout le monde essaie de trouver leur BTS... et je pense que le fait que plus de labels signent des artistes coréens et que plus de boys bands tentent de connaître le succès en Amérique (montre) que BTS a vraiment eu un impact», a-t-il dit.

Jeff Benjamin, chroniqueur pop de Billboard.
Jeff Benjamin, chroniqueur pop de Billboard.

Le groupe de K-pop est en effet entré dans l'histoire du Billboard en avril en plaçant un album en haut du classement des albums pour la troisième fois, avec son dernier opus en langue coréenne, «Map of the Soul: Persona», devenant le premier groupe depuis les Beatles à occuper trois fois le haut du classement en moins d'un an.

Le phénomène a prouvé que la K-pop, y compris les chansons de BTS, a le pouvoir d'attirer un public international malgré la barrière de la langue, selon Benjamin.

«Il y a tellement de contenu supplémentaire, d'éléments pour enthousiasmer le public pour la musique qu'ils surmontent la barrière de la langue. La langue n'est pas si importante pour ce qui est de la chanson elle-même», a-t-il noté.

De plus, les fans de K-pop traduisent instantanément et diffusent du contenu coréen dans les langues étrangères, jouant un rôle majeur pour promouvoir la K-pop en dehors de la Corée et remodeler la perception internationale du peuple coréen, a-t-il également noté.

«Non seulement les gens aiment (BTS) pour leur musique et pour leurs effets visuels brillants, mais ils aiment aussi vraiment ces gars-là... Et je pense que cela change certains stéréotypes sur les hommes coréens, et change même l'idée de ce qu'est un homme attrayant», selon Benjamin.

«Les fans de K-pop ne sont pas seulement des fans de musique. Ils sont fans de vidéos (coréennes), de séries télévisées, d'émissions de télévision, toutes ces choses sont de grandes parties de la culture coréenne dans lesquelles ils évoluent», a déclaré le chroniqueur.

BTS n'est pas le seul à alimenter le phénomène K-pop qui croît lentement mais sûrement. En avril, l'album «Kill This Love» du girls band BLACKPINK a fait ses débuts à la 41e place du classement Billboard Hot 100, un record pour un groupe de K-pop féminin. Le dernier album du boys band NCT 127, «We Are Superhuman», s'est placé à la 11e place du classement Billboard en juin, le deuxième meilleur résultat pour un groupe de K-pop.

Le marché pop américain offre beaucoup de potentiel pour d'autres artistes de K-pop qui travaillent dur, en particulier les groupes de filles, selon Benjamin.

«Si vous donnez vraiment de vous-même, si vous avez un message et un point de vue vraiment forts et que vous travaillez dur, la réussite est possible», a dit le chroniqueur, ajoutant «J'aimerais voir les femmes être plus représentées sur le marché (américain). »

Un des changements qu'il aimerait voir chez les artistes de K-pop est l'absence de rigidité.

«Je pense qu'ils sont très formels et parfaits, cela fonctionne dans une certaine mesure, mais je pense que les gens veulent être fans de vraies personnes et ils veulent s'identifier à ces artistes... Je pense que cela est vraiment important pour le public international», a-t-il dit.

Interrogé quant à la possibilité que BTS remporte un Grammy en janvier, Benjamin a répondu «Je pense qu'ils sont dignes d'un Grammy, mais plus (de travail) pourrait être accompli à coup sûr.»

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page