Go to Contents Go to Navigation

Augmentation de 2,9% du salaire minimum pour l'année prochaine

National 12.07.2019 à 09h21
Le Conseil du salaire minimum a décidé le 12 juillet 2019 d'augmenter de 2,9% le salaire horaire minimum à 8.590 wons lors d'une réunion au complexe gouvernemental à Sejong.

SEOUL, 12 juil. (Yonhap) -- La Corée du Sud a décidé d'augmenter le salaire horaire minimum de 2,9% pour l'année prochaine, soit la plus faible hausse en une décennie, afin de tenir compte du ralentissement économique.

Le Conseil du salaire minimum composé de représentants des syndicats et du patronat et d'experts a fixé le salaire horaire minimum à 8.590 wons (7,32 dollars) pour 2020 après les 8.350 wons de cette année.

Le taux d'augmentation du salaire minimum pour l'année prochaine marque un fort ralentissement par rapport à la hausse de 10,9% pour cette année et est le plus faible depuis que le salaire minimum a augmenté de 2,8% pour 2010.

Le salaire minimum est la plus basse rémunération légalement possible qu'un employé peut toucher.

Un taux d'augmentation à un seul chiffre était largement attendu après que le président Moon Jae-in a laissé entendre une certaine flexibilité à ce sujet sur fond de ralentissement économique et faibles créations d'emplois.

Lors de sa campagne électorale, Moon avait promis d'augmenter le salaire minimum à 10.000 wons d'ici à 2020.

Pour l'année dernière, le salaire minimum avait progressé de 16,4% sur un an à 7.530 wons par heure, la plus forte augmentation en 17 ans. La rémunération de base a augmenté de 29,1% en 2018 et 2019 depuis l'investiture de Moon en mai 2017.

Ces fortes hausses ont cependant provoqué un mécontentement de la part des petites entreprises et auto-entrepreneurs à cause de la montée du coût de la main-d'œuvre.

L'augmentation du salaire minimum est destinée à accroître les revenus et la consommation et à soutenir la croissance économique en vertu de la politique phare de Moon pour une croissance dirigée par les revenus.

Cela dit, les petites entreprises et les auto-entrepreneurs ont répondu à ces fortes hausses en licenciant des travailleurs à temps partiel, entraînant par la même occasion une baisse des créations d'emplois.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page