Go to Contents Go to Navigation

Des représentants américains partagent leurs inquiétudes au sujet des tensions Séoul-Tokyo

Actualités 14.07.2019 à 11h43

WASHINGTON, 13 juillet (Yonhap) -- Des responsables américains ont exprimé leurs inquiétudes quant au fait que les tensions entre la Corée du Sud et le Japon au sujet des restrictions japonaises à l'exportation ne sont pas propices à la coopération trilatérale, a déclaré samedi le conseiller adjoint sud-coréen à la sécurité nationale Kim Hyun-chong.

Kim, chef adjoint du Bureau de la sécurité nationale du bureau présidentiel, achevait une visite de quatre jours à Washington où il a rencontré de hauts responsables, tels que le chef de cabinet par intérim de la Maison-Blanche Mick Mulvaney, le représentant au Commerce Robert Lighthizer et le conseiller adjoint à la sécurité nationale Charles Kupperman.

Le Japon a durci les restrictions sur les exportations vers la Corée du Sud de matériaux industriels utilisés dans la fabrication de semi-conducteurs et d'écrans, en représailles semblerait-il de la décision de la Cour suprême sud-coréenne de condamner des entreprises japonaises à verser des indemnités à des Coréens qui avaient été contraints au travail pendant la période coloniale.

«J'ai rencontré des membres de l'administration américaine, du Congrès et des groupes de réflexion, et j'ai expliqué l'injustice de la mesure unilatérale du Japon et les effets de cette mesure injuste sur la situation sécuritaire entre le Sud, les Etats-Unis et le Japon», a déclaré Kim aux journalistes à l'aéroport international Dulles de Washington.

«Toutes les personnes que j'ai rencontrées ont compris les préoccupations suscitées par les tensions entre le Sud et le Japon causées par cette mesure unilatérale», a déclaré Kim. C'est pourquoi le département d'Etat a dit qu'il ferait tout son possible pour maintenir la coopération entre le Sud, les Etats-Unis et le Japon.»

L'officiel sud-coréen a cependant dit que les responsables américains n'ont pas parlé explicitement de «médiation».

«Je crois que les Etats-Unis vont faire ce qu'ils ont à faire s'ils considèrent que la coopération entre le Sud, les Etats-Unis et le Japon est importante», a-t-il dit.

Le Japon a imposé les restrictions à l'exportation le 4 juillet.

Tokyo estime que toutes les questions liées aux réparations de la période coloniale ont été réglées par la signature de l'accord de 1965 ayant normalisé les liens bilatéraux.

Kim Hyun-chong, chef adjoint du Bureau de la sécurité nationale du bureau présidentiel, parle aux journalistes le 13 juillet 2019 à l'aéroport international Dulles à Washington.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page