Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Moon avertit le Japon des effets négatifs de sa pression commerciale

Actualités 15.07.2019 à 18h12

SEOUL, 15 juil. (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in a promis ce lundi de ne pas succomber à la pression économique exercée par le Japon, avertissant que Tokyo subira des dommages économiques plus importants si l'impasse commerciale se poursuit.

Il a souligné que les restrictions à l'exportation japonaises renforcées, qui ciblent les entreprises sud-coréennes, seront contre-productives et finiront par se retourner contre le Japon du fait du «pouvoir conjugué» de tous les Sud-Coréens.

«J'avertis à l'avance que l'économie japonaise subira en fin de compte des dommages plus importants», a-t-il déclaré lors d'une réunion hebdomadaire avec ses principaux collaborateurs au bureau présidentiel.

La décision du Japon, a-t-il dit, équivaut à chercher à bloquer la croissance de l'économie sud-coréenne à un moment où celle-ci cherche à faire un bond «d'un cran» en avant.

«Si c'est ce que veut le Japon, il ne réussira jamais», a déclaré Moon, tout en réaffirmant qu'une résolution diplomatique du problème est une priorité.

Le président s'est élevé contre l'accusation du Japon , qui affirme que certains matériaux à double usage pourraient avoir été exportés hors de Corée du Sud, qualifiant cette allégation de «défi sérieux» au gouvernement sud-coréen, qui fait tous les efforts pour améliorer les liens intercoréens et la paix sur la péninsule «dans le respect» des sanctions des Nations unies.

Il a souligné que Séoul respecte fidèlement les règles internationales de contrôle des exportations et les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU.

Moon a dit que le peuple sud-coréen surmontera les problèmes actuels résultant de la mesure japonaise, comme il l'a fait par le passé grâce à son «pouvoir conjugué».

Les entreprises sud-coréennes perdront confiance en leurs partenariats avec le Japon et choisiront de diversifier leurs sources d'approvisionnement de ces matériaux nécessaires ou de localiser leur production, a ajouté le président.

Son message montre la détermination du gouvernement de ne pas se soumettre à la pression commerciale imposée par le Japon.

Le Japon applique la restriction d'exportations depuis le 4 juillet apparemment pour protester contre le soutien du gouvernement Moon à une série de décisions de la justice sud-coréenne qui a ordonné la saisie d'actifs d'entreprises japonaises en vue d'indemniser les victimes sud-coréennes du travail forcé exercé par le Japon dans des usines et mines durant la Seconde Guerre mondiale. La Corée a été sous le régime colonial du Japon de 1910 à 1945.

Trois types de matériaux indispensables dans le secteur technologique du pays sont concernés.

Le chef de l'Etat a dit qu'il s'agissait d'un acte «peu raisonnable» pour le Japon d'associer «étrangement» une telle question historique à l'économie. Il a décrit cette démarche comme un contre-courant du développement des relations entre les deux pays.

«Je souhaite que le gouvernement japonais annule la pression unilatérale et revienne à la table des discussions pour trouver des solutions diplomatiques», a continué Moon.

Il a indiqué que son gouvernement était ouvert à des consultations sur une alternative à sa récente proposition de créer un fonds conjoint d'entreprises sud-coréennes et japonaises afin d'indemniser les victimes du travail forcé.

«Notre gouvernement ne dit pas que la méthode que nous proposons est la seule solution», a-t-il dit.

Il a ajouté que les différends entre Séoul et Tokyo sont liés à une histoire commune qui a par moment blessé les deux côtés.

Les restrictions japonaises brisent la coopération économique, la dépendance mutuelle et la co-prospérité entre voisins qui dure depuis un demi-siècle, a déclaré Moon.

«C'est la raison même pour laquelle nous prenons au sérieux la mesure de limitation des exportations du gouvernement japonais», a-t-il dit, ajoutant que les restrictions sont de nature différente des mesures protectionnistes habituelles visant à protéger les industries nationales.

Moon a appelé à un soutien bipartite pour surmonter ce qu'il a appelé plus tôt une situation d'urgence sans précédent.

Le président Moon Jae-in prend la parole sur la restriction d'exportations du Japon contre la Corée du Sud lors d'une réunion avec des conseillers, le lundi 15 juillet 2019 à Cheong Wa Dae.

eloise@yna.co.kr

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page