Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Séoul pourrait reconsidérer le pacte de partage d'informations militaires avec le Japon

Actualités 18.07.2019 à 21h20

SEOUL, 18 juil. (Yonhap) -- La Corée du Sud va examiner s'il faut renouveler le pacte de partage d'informations militaires avec le Japon, si nécessaire, a fait savoir la député Sim Sang-jung, chef du Parti de la Justice, citant Chung Eui-yong, directeur du Bureau de la sécurité nationale au bureau présidentiel.

«Pour le moment, (le gouvernement) a pour position de le maintenir. Cela pourrait changer selon la situation», a dit Chung lors de sa réunion à huis-clos avec des hommes politiques.

Chung a informé ses interlocuteurs de la réponse du gouvernement au contrôle renforcé des exportations vers la Corée du Sud de certains matériaux technologiques, mis en place par le Japon.

Sim a déclaré aux journalistes qu'elle a soulevé la question de l'Accord de sécurité générale d'informations militaires (GSOMIA) lors de la réunion.

En novembre 2016, Séoul et Tokyo ont signé le GSOMIA permettant aux deux pays de partager des informations militaires confidentielles afin de mieux répondre aux menaces nucléaires et balistiques de la Corée du Nord.

Cet accord est renouvelé systématiquement chaque année à moins qu'une partie ne notifie à l'autre son intention d'y mettre fin 90 jours avant la fin de la période d'un an.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page