Go to Contents Go to Navigation

Bolton à Séoul sur fond de conflit commercial régional et tensions dans le détroit d'Ormuz

National 23.07.2019 à 16h16
Conseillers à la sécurité nationale

SEOUL, 23 juil. (Yonhap) -- Le conseiller américain à la sécurité nationale John Bolton est arrivé ce mardi en Corée du Sud pour une visite de deux jours au cours de laquelle il aura des discussions sur une grande variété de questions allant de la Corée du Nord au détroit d'Ormuz.

Sa visite intervient alors que les deux alliés majeurs de Washington, Séoul et Tokyo, sont en confrontation autour de leur histoire commune et suite au recours de l'administration Shinzo Abe au commerce comme mesure de représailles.

La Corée du Sud souhaite que les Etats-Unis aident à résoudre le conflit commercial d'une manière diplomatique.

Bolton a atterri à la base aérienne américaine d'Osan, dans la province du Gyeonggi, après son voyage au Japon.

«Formidable d'être de retour à Séoul si rapidement et hâte d'avoir des réunions productives avec la direction de notre allié important et partenaire si crucial à la sécurité et à la prospérité indo-pacifique», a écrit Bolton sur son compte Twitter.

Il se rendra aujourd'hui à l'ambassade des Etats-Unis à Séoul où il recevra un compte-rendu sur les questions en suspens, selon une source.

Demain, il s'entretiendra avec son homologue sud-coréen Chung Eui-yong, la ministre des Affaires étrangère Kang Kyung-wha et le ministre de la Défense Jeong Kyeong-doo.

Au cours de ces réunions, seront abordées de «grandes questions en suspens» entre les deux parties dont les moyens d'établir un régime de paix permanent à travers la dénucléarisation complète et de renforcer leur alliance, avait dit aux journalistes la porte-parole présidentielle Ko Min-jung. Le président Moon Jae-in ne prévoit pas de rencontrer Bolton en personne.

Il s'agit de son deuxième voyage à Séoul en moins d'un mois après avoir accompagné le président américain Donald Trump à la fin de juin.

Cette fois-ci, il a beaucoup de sujets à aborder avec les officiels sud-coréens.

Il devrait solliciter la Corée du Sud de se joindre aux efforts dirigés par les Etats-Unis pour assurer la libre navigation dans les eaux au large de l'Iran. Selon des rapports, Washington espère que la Corée du Sud et d'autres pays enverront des soldats et navires ou contribueront au financement de la surveillance dans le détroit d'Ormuz où un cinquième du pétrole du monde transite.

Bolton écoutera aussi la position de Séoul concernant le conflit avec le Japon provoqué récemment par une mise en place soudaine de restrictions sur les exportations de trois matériaux industriels à destination de la Corée du Sud.

Un haut officiel du bureau présidentiel Cheong Wa Dae a déclaré que le gouvernement examinerait de manière objective la qualité et la quantité des renseignements militaires que le pays échange avec le Japon pour décider du renouvellement de l'Accord de sécurité générale d'informations militaires (GSOMIA).

Si Séoul abandonne cet accord bilatéral signé en 2016, cela portera un coup dur au plan de Washington de renforcer la coopération trilatérale dans le domaine de la sécurité pour faire face aux menaces nord-coréennes et surveiller l'influence militaire croissante de la Chine.

Un autre grand sujet des discussions sera le moyen de faire avancer le processus de dénucléarisation et de paix sur la péninsule coréenne.

Le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un sont convenus de relancer les discussions de travail sur la dénucléarisation lors de leur rencontre à l'improviste dans la Zone démilitarisée (DMZ) à la fin du mois dernier. Aucun programme n'a été encore fixé depuis alors que Trump persiste à dire qu'il a une «très bonne relation» avec le dirigeant nord-coréen. Bolton est connu pour adopter une position dure sur le dossier nord-coréen.

Après ses réunions avec des hauts officiels japonais hier à Tokyo, Bolton a dit avoir eu des «discussions très productives sur une variété de questions qui sont importantes d'un point de vue sécuritaire à la fois aux Etats-Unis et au Japon».

Les deux parties ont discuté de l'éventuel rôle du Japon dans le maintien de la stabilité sur la route maritime entre le golfe Persique et le golfe d'Oman.

Lors d'une réunion avec le ministre japonais des Affaires étrangères Taro Kono, Bolton a abordé les tensions entre Séoul et Tokyo, selon un rapport d'un média local.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page