Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Le dirigeant nord-coréen inspecte un nouveau sous-marin qui sera déployé en mer de l'Est

Actualités 23.07.2019 à 17h01

SEOUL, 23 juil. (Yonhap) -- Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a effectué une inspection d'un sous-marin nouvellement construit, en demandant le développement des forces navales afin de renforcer la capacité militaire du pays, a rapporté mardi l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

Cette inspection est survenue moins d'un mois après que Kim et le président américain Donald Trump ont tenu une rencontre surprise au village frontalier intercoréen de Panmunjom et sont convenus de reprendre les discussions sur la dénucléarisation entre groupes de travail.

Accompagné de hauts officiels du Parti du travail et de l'Académie des sciences de défense nationale (ANDS), Kim a examiné les capacités du nouveau sous-marin et manifesté une «grande satisfaction», selon la KCNA.

Le sous-marin, «qui a été construit sous la direction méticuleuse et avec l'attention spéciale» de Kim, «mènera sa mission dans les eaux opérationnelles de la mer de l'Est de la Corée et son déploiement opérationnel est proche», a indiqué le média nord-coréen.

Ce dernier n'a pas donné de détails sur la date et le lieu de cette inspection, ni sur le sous-marin en question.

Le dirigeant nord-coréen effectue une visite d'inspection d'un sous-marin nouvellement construit, rapporte le mardi 23 juillet 2019 l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

«En expliquant le plan stratégique du Parti pour l'utilisation du sous-marin et les opérations sous-marines, il a précisé les devoirs et enjeux stratégiques immédiats auxquels font face le secteur des sciences de défense nationale et l'industrie sous-marine pour mettre en œuvre le plan», a dit la KCNA.

En citant la situation géographique du pays qui «est entourée sur les côtés est et ouest par la mer», le dirigeant nord-coréen «a souligné la nécessité d'accroître progressivement et sûrement la capacité de défense nationale en déployant un gros effort pour le développement des armes et équipements navals comme des sous-marins», a rapporté la KCNA.

Il s'agissait de la 11e apparition en public de Kim de cette année dans le domaine militaire et de sa première depuis la rencontre entre Kim et Trump à la fin de juin. Sa précédente activité militaire avait été menée en mai.

La dernière inspection semble avoir pour objectif de mettre la pression sur Washington à l'approche d'éventuelles discussions entre les deux parties.

Durant leur rencontre à Panmunjom, Trump et Kim se sont accordés à relancer les discussions nucléaires de niveau opérationnel après plusieurs mois d'impasse suite à la rupture du sommet en février dernier. Les discussions étaient attendues pour la mi-juillet mais Pyongyang n'aurait pas répondu à la proposition de dialogue de Washington.

Le ministère nord-coréen des Affaires étrangères a averti la semaine dernière que la manœuvre militaire conjointe prévue le mois prochain entre la Corée du Sud et les Etats-Unis pourrait affecter les discussions convenues.

Lundi, à Washington, Trump a déclaré que les deux parties se rencontreraient quand le Nord sera «prêt».

Le président américain a ajouté avoir eu une correspondance «très positive» récemment avec le Nord. Cependant, il a dit qu'aucune discussion de niveau opérationnel n'était prévue. Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a déclaré le même jour espérer que le Nord «prendra une position qui est différente» quand il reviendra à la table des négociations.

Des experts présument que le sous-marin inspecté par Kim est capable de porter des missiles mer-sol balistiques stratégiques (MSBS).

«Il ne semble pas que ce soit un sous-marin à propulsion nucléaire mais plutôt un sous-marin de classe Sinpo», a estimé Kim Dong-yub, professeur à l'Institut pour les études de l'Extrême-Orient (IFES). «Cela pourrait être un sous-marin équipé de deux ou trois tubes de lancement pour MSBS.»

Cette analyse correspond à un rapport rédigé le mois dernier par 38 North, un site Internet américain spécialisé dans les affaires nord-coréennes, qui a soulevé la possibilité que le Nord construise un sous-marin nucléaire lanceur d'engins au chantier naval de Sinpo, sur sa côte est.

Cette visite pourrait être aussi vue comme une tentative de rassurer l'armée et la population dans un contexte d'inquiétudes possibles sur la sécurité en raison des négociations sur la dénucléarisation.

«La Corée du Nord semble ne pas avoir donné de détails sur le déploiement du sous-marin dans un effort apparent pour ne pas rompre sa promesse avec les Etats-Unis, tout en calmant l'armée et renforçant l'unité interne», a supposé le professeur.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page