Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Pyongyang refuse l'aide alimentaire de Séoul en raison de l'exercice militaire conjoint

Corée du Nord 24.07.2019 à 16h58
(Photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 24 juil. (Yonhap) -- La Corée du Nord a déclaré qu'elle refusait de recevoir l'aide alimentaire de la Corée du Sud en raison de l'exercice militaire sud-coréano-américain prévu, a fait savoir mercredi un officiel du ministère de l'Unification à Séoul.

Le Nord a délivré ce message durant des discussions de niveau opérationnel avec le Programme alimentaire mondial (PAM) via lequel Séoul voulait lui envoyer 50.000 tonnes de riz.

«Il est vrai que ce message a été livré durant les discussions de niveau opérationnel (entre le Nord et le PAM)», a dit l'officiel à des journalistes sous couvert d'anonymat.

Le bureau du PAM à Pyongyang est toujours en discussion avec le ministère nord-coréen des Affaires étrangères, a-t-il ajouté.

Le gouvernement cherche actuellement à confirmer si le refus constitue la décision finale du Nord. Les préparations pour l'expédition de riz devraient rester en suspens jusqu'à ce que le Nord prenne son ultime décision.

La Corée du Nord n'avait pas refusé de précédente proposition d'aide de Séoul quand un organisme d'aide internationale jouait le rôle d'intermédiaire.

La Corée du Sud a dévoilé le mois dernier un plan d'aide pour fournir 50.000 tonnes d'aide alimentaire afin de répondre à l'aggravation de la pénurie alimentaire chez le voisin. Elle cherche à effectuer ce mois-ci la première expédition de riz récolté localement vers le Nord et à terminer la livraison en septembre.

Hier, un autre officiel du ministère a dit que l'ensemble de la procédure pour la livraison de l'aide prenait plus de temps que prévu, en se gardant de confirmer si l'expédition pourra débuter ce mois-ci.

Plus tôt dans la journée, un journal local a rapporté que la Corée du Nord a dit au PAM qu'elle ne recevrait pas de riz en raison de la manœuvre militaire conjointe des alliés.

Après que cette nouvelle a été reprise par d'autres médias, Kim Eun-han, le porte-parole adjoint du ministère, a déclaré que le gouvernement espérait que l'aide alimentaire soit expédiée comme prévu pour soutenir les Nord-Coréens d'un point de vue humanitaire.

La décision sud-coréenne de fournir une aide alimentaire a été prise dans un contexte où une série de médias ont rapporté une aggravation de la situation alimentaire en Corée du Nord.

En février, l'ambassadeur nord-coréen aux Nations unies a demandé une aide alimentaire d'urgence, en disant qu'il manquera à son pays environ 1,5 million de tonnes cette année.

Le PAM et l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) ont déclaré que la production agricole du pays est tombée à son plus bas niveau l'année dernière depuis 2008, ajoutant que près de 10 millions de personnes, ou 40% de sa population, ont un besoin urgent de nourriture.

Le département de l'Agriculture américain (USDA) a estimé également que la production de riz du Nord s'élèverait à 1,36 million de tonnes cette année. Ce chiffre reste inchangé par rapport à la plus faible production en une décennie de l'année dernière, soit une baisse de 17% par rapport à la moyenne sur les cinq dernières années.

Cette appréciation se base sur des indices dérivés de satellites et indicateurs agro-climatiques, a indiqué l'USDA dans son Commodity Intelligence Report.

«Si ces conditions continuent ou s'aggravent, la RPDC (République populaire démocratique de Corée) pourrait être confrontée à une sécheresse agricole avec plus d'incidences sur la sécurité alimentaire et une aggravation de la pénurie d'eau», a prédit l'USDA.

Le récent changement d'attitude de la Corée du Nord est survenu dans la lignée du renforcement des critiques du Nord sur l'exercice militaire conjoint prévu le mois prochain par les alliés.

Le ministère nord-coréen des Affaires étrangères a averti la semaine dernière que cet exercice pourrait affecter la perspective d'avenir des discussions nucléaires entre groupes de travail, qui ont été convenues le 30 juin par le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président américain Donald Trump lors de leur rencontre surprise à Panmunjom.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page