Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Le Nord dit avoir tiré de nouvelles armes guidées tactiques pour «avertir» Séoul

Actualités 26.07.2019 à 09h40
Cette photo de la KCNA montre un projectile de courte portée tiré par la Corée du Nord le 9 mai 2019. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

SEOUL, 26 juil. (Yonhap) -- La Corée du Nord a tiré de «nouvelles armes guidées tactiques» sous la direction du dirigeant Kim Jong-un, a rapporté ce vendredi l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA), au lendemain des lancements de deux missiles balistiques de courte portée vers la mer de l'Est.

Les tirs étaient destinés à envoyer un «avertissement solennel» aux «forces militaires bellicistes sud-coréennes» qui sont en train de déployer des «armes offensives ultramodernes en Corée du Sud» et cherchent à «organiser un exercice militaire en défiant les mises en garde répétées» du Nord, a dit la KCNA.

«Il (Kim) a souligné que nous ne pouvons que développer sans cesse des systèmes d'armes hyperpuissants pour éliminer les menaces éventuelles et directes à la sécurité de notre pays qui existent au Sud», a-t-il déclaré.

Hier, la Corée du Nord a tiré depuis la presqu'île de Hodo près de la ville côtière orientale de Wonsan des missiles qui ont parcourus 430 et 690 km, respectivement.

Les tirs de missiles que la Corée du Sud a décrits comme «un nouveau type de missile balistique de courte portée» sont intervenus moins d'un mois après que le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen se sont rencontrés à l'improviste au village de la trêve de Panmunjom et sont convenus de relancer les négociations de travail sur la dénucléarisation du Nord.

Après avoir assisté aux lancements, Kim a exprimé sa satisfaction pour la «capacité anti-armes à feu rapide du système d'arme guidée tactique et les spécificités de vol à basse altitude et d'orbite de vol sautillant» du missile guidé tactique qui serait difficile à intercepter, a-t-il indiqué.

«Il aurait donné suffisamment de malaise et de souffrances à quelques forces ciblées comme voulu», a affirmé la KCNA.

En décrivant le déploiement par Séoul de nouvelles armes et l'organisation d'exercices militaires comme un «acte suicidaire», le dirigeant nord-coréen a exhorté le président sud-coréen Moon Jae-in à «revenir à la position correcte d'avril et septembre de l'année dernière» lorsque les deux parties ont tenu des sommets.

Le rapport n'a pas évoqué directement le nom de Moon mais a fait référence à ce dernier en l'appelant «chef exécutif sud-coréen».

«Le chef exécutif sud-coréen ne doit commettre l'erreur d'ignorer l'avertissement de Pyongyang bien que cela puisse le vexer.»

Les négociations de dénucléarisation entre Washington et Pyongyang devaient reprendre à la mi-juillet mais n'ont pas encore été relancées.

Pyongyang est en train d'accroître la pression sur Séoul et Washington en raison de leur exercice militaire programmé. Son ministère des Affaires étrangères a averti la semaine dernière que l'exercice pourrait affecter la perspective de reprise des pourparlers nucléaires actuellement en suspens.

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a déclaré jeudi s'attendre à la reprise des discussions de travail dans «quelques semaines» en réduisant les derniers tirs de missiles à une tactique de négociation.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page