Go to Contents Go to Navigation

«Année du tourisme à Suncheon» : objectif de 10 millions de visiteurs

Sport/Culture 26.07.2019 à 17h01
Les marais de la baie de Suncheon. (Photo fournie par la mairie de Suncheon. Revente et archivage interdits)

SUNCHEON, 26 juil. (Yonhap) -- La ville de Suncheon, considérée comme le centre de l'écologie en Corée du Sud, a déclaré cette année comme étant l'«Année du tourisme à Suncheon» avec l'objectif d'attirer 10 millions de touristes.

Située à 415 kilomètres au sud de Séoul, la ville de Suncheon a déjà attiré des millions de personnes durant le premier semestre de cette année. En particulier, le jardin de la baie de Suncheon, le premier et le plus grand jardin artificiel du pays, a séduit près de 3 millions de touristes jusqu'au 3 juillet.

La ville de la province du Jeolla du Sud abrite un grand nombre de biens culturels et naturels comme la zone des marais de la baie, des réservoirs écologiques et le temple Seonam.

La gastronomie riche et variée à base d'ingrédients produits localement constitue un autre élément attrayant pour le plus grand plaisir des visiteurs, ont dit des officiels de la municipalité. Ils estiment que le nombre de visiteurs augmentera au second semestre de cette année avec l'espoir de voir Suncheon devenir la capitale écologique du pays, voire un hub environnemental mondial.

La municipalité a gagné en popularité en 2006, l'année où la baie de Suncheon composée d'une plage de sable mouvant, d'un champ de roseaux et d'habitats pour oiseaux migratoires est devenue le premier site en Corée à être inscrit sur la liste Ramsar.

En 2018, la ville entière, dont la baie de Suncheon et son jardin écologique, a été désignée comme une réserve de la biosphère par l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco).

Dans les années 90, la baie de Suncheon était une zone de marécages abandonnée où se trouvait l'estuaire Dongcheon qui hébergeait une grande variété d'organismes et d'animaux de marais.

C'est en 1993 que la baie a attiré l'attention du grand public avec un projet d'extraction d'agrégats d'une société privée. Ce projet devait être arrêté en raison de l'opposition de citoyens et défenseurs environnementaux souhaitant préserver le champ de roseaux de la baie. Suite à une étude écologique effectuée en 1996, le ministère des Océans et de la Pêche a désigné en 2003 la baie de Suncheon comme une zone de marais à préserver.

La grue moine, l'une des espèces menacées d'extinction en Corée du Sud et le monument naturel numéro 228 désigné par l'Etat, a été repérée pour la première fois en 1996 dans la baie de Suncheon. Le nombre n'a cessé depuis d'augmenter pour atteindre 2.176 l'an dernier.

Grâce à la popularité de sa richesse écologique, la ville accueille de plus en plus de touristes.

La mairie de Suncheon a ainsi décidé d'organiser une exposition du jardin de la baie de Suncheon et a créé le jardin national de la baie de Suncheon afin de mieux protéger les zones humides de la région.

Une conférence internationale à laquelle participeront les chefs d'administration régionale de 18 zones de sept pays où se trouvent des sites Ramsar sera organisée à Suncheon du 23 au 25 octobre.

Le temple Seonam et le mont Jogye à Suncheon ont été intégrés à la liste du patrimoine mondial de l'Unesco en juin de l'année dernière. Le temple est connu pour le pont Seungseon, désigné comme le trésor national numéro 400 et considéré comme le pont de pierre en arc le plus beau en Corée.

Le village folklorique Naganeupseong de Suncheon est le site historique numéro 302 et semble sortir tout droit de l'époque de la dynastie Joseon qui se caractérise par des maisons en toit de paille et des porches typiques.

Le village folklorique Naganeupseong de Suncheon. (Photo fournie par la mairie de Suncheon. Revente et archivage interdits)
Le jardin national de la baie de Suncheon. (Photo fournie par la mairie de Suncheon. Revente et archivage interdits)

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page