Go to Contents Go to Navigation

Le Premier ministre demande à réduire la dépendance vis-à-vis des fournisseurs japonais

Economie 04.08.2019 à 16h34
Le Premier ministre Lee Nak-yon (au c.) lors de la réunion tripartite qui a rassemblé des responsables du gouvernement, du Parti démocrate et de Cheong Wa Dae à l'Assemblée nationale à Séoul, le 4 août 2019.

SEOUL, 04 août (Yonhap) -- Le Premier ministre Lee Nak-yon a déclaré ce dimanche que le gouvernement sud-coréen ferait tout pour mettre en place des contre-mesures suite aux restrictions économiques unilatérales du Japon et aider le pays à tirer profit de la situation.

«Le Japon a évité les pourparlers diplomatiques et l'arbitrage par les Etats-Unis mais nous a attaqués économiquement», a dit Lee lors d'une réunion qui a rassemblé le gouvernement, le parti au pouvoir et le bureau présidentiel.

«Mais le gouvernement a préparé des contre-mesures complètes contre toutes les attaques possibles du Japon», a-t-il assuré.

Lee a ajouté que le gouvernement visait à soutenir l'industrie locale des matériaux et pièces détachées pour diminuer la dépendance à l'égard des fournisseurs japonais, renforcer les relations de partenariat entre grandes et petites entreprises, stimuler le secteur manufacturier et créer plus d'emplois pour les jeunes.

«C'est comme cela que nous devons nous diriger dans le long terme, même s'il n'y avait pas eu les récentes mesures du Japon», a poursuivi le Premier ministre. «Le gouvernement continuera constamment à mener ces plans afin d'aider le pays à transformer cette malchance en chance.»

Lee Hae-chan, le président du Parti démocrate, a estimé pour sa part que le gouvernement devait venir en aide aux sociétés locales touchées par le conflit commercial entre Séoul et Tokyo.

«Près d'une centaine d'entreprises devraient être affectées par les mesures japonaises», a-t-il prédit. «Le gouvernement doit adopter une approche active pour aider les entreprises à se réformer industriellement et à innover.»

xb@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page