Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Séoul investira dans 100 produits stratégiques pour assurer un approvisionnement stable

Economie 05.08.2019 à 11h16
Hong Nam-ki, le ministre de l'Economie et des Finances.

SEOUL, 05 août (Yonhap) -- La Corée du Sud a annoncé lundi qu'elle investirait 7.800 milliards de wons (6,47 milliards de wons) dans 100 produits stratégiques afin de stabiliser leur approvisionnement d'ici 2024, une contre-mesure après les représailles économiques du Japon.

«Nous allons améliorer notre compétitivité de manière permanente dans les matériaux, composants et équipements industriels», a déclaré Hong Nam-ki, le ministre de l'Economie et des Finances.

La semaine dernière, Tokyo a décidé de retirer la Corée du Sud de sa liste blanche des partenaires commerciaux bénéficiant d'un statut préférentiel comme une mesure de représailles apparente contre des décisions de la Cour suprême sud-coréenne prononcées l'an dernier, qui a ordonné à des entreprises japonaises d'indemniser des victimes coréennes du travail forcé pendant la domination coloniale japonaise.

En juillet, le Japon a également renforcé les contrôles d'exportations vers la Corée du Sud de trois matériaux, à savoir le polymère fluoré, la résine photosensible et le fluorure d'hydrogène, qui sont essentiels pour la production de semi-conducteurs et d'écrans.

Les restrictions d'exportations du Japon ont conduit la Corée du Sud à renforcer ses investissements dans les produits stratégiques afin de réduire sa forte dépendance vis-à-vis du Japon pour les matériaux et composants essentiels aux industries.

Les entreprises sud-coréennes s'efforcent pour leur part de trouver des fournisseurs alternatifs pour ces matériaux clés.

Parmi les 100 produits stratégiques, le ministère du Commerce, de l'Industrie et de l'Energie a précisé qu'il envisageait de garantir d'abord l'approvisionnement de 20 produits durant l'année en cours à travers de fournisseurs d'autres pays comme les Etats-Unis et la Chine.

Le gouvernement abaissera les barrières à l'entrée de ces matériaux, dont les trois produits qui ont été visés par les restrictions d'exportations du Japon le mois dernier.

En plus des efforts pour diversifier les sources d'approvisionnement, Séoul déversera la somme de 7.800 milliards de wons dans la R&D pour aider les industries locales à renforcer leur compétitivité, selon le ministère de l'Industrie.

Le gouvernement va alléger plusieurs régulations, dont des règles du travail, en vue d'aider les industries locales à accélérer le développement des technologies clés.

Les entreprises sud-coréennes seront également encouragées à acquérir des concurrents étrangers ayant des technologies de haut niveau, à travers des avantages financiers et fiscaux.

«(Le plan directeur) se concentre sur la recherche de solutions à la faiblesse du pays dans le secteur des matériaux et composants industriels, y compris sa forte dépendance vis-à-vis de certains pays», a dit Sung Yun-mo, le ministre de l'Industrie lors d'une conférence de presse.

Le déficit commercial de la Corée du Sud avec le Japon a atteint 24,1 milliards de dollars en 2018, dont environ 22,4 milliards de dollars proviennent des secteurs des matériaux, composants et équipements industriels, selon le ministère.

Sung Yun-mo, le ministre du Commerce, de l'Industrie et de l'Energie.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page