Go to Contents Go to Navigation

La FSC promet des actions rapides pour stabiliser les marchés en cas de nécessité

Economie 05.08.2019 à 11h51

SEOUL, 05 août (Yonhap) -- La Commission des services financiers (FSC) a promis lundi de prendre des actions «rapides et audacieuses» en cas de nécessité pour stabiliser les marchés après que le Japon a décidé d'élargir les restrictions d'exportations contre la Corée du Sud.

Sohn Byung-doo, le directeur général de la FSC, a dit lors d'une réunion avec de hauts officiels financiers, qu'il n'y avait pas de signes inhabituels sur le marché financier sud-coréen malgré les mesures de contrôles du Japon et le conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine.

Les autorités financières «continuent à surveiller de près les conditions du marché financier et prendra des actions rapides et audacieuses en cas de nécessité pour assurer la stabilité financière», a déclaré Sohn.

Le Japon, qui a renforcé le 4 juillet les restrictions d'exportations vers la Corée du Sud de matériaux clés en représailles à des décisions de la Cour suprême sud-coréenne d'ordonner à des entreprises japonaises d'indemniser des victimes du travail forcé, a décidé la semaine dernière de retirer la Corée du Sud de la liste de ses partenaires commerciaux dignes de confiance.

La FSC promet des actions rapides pour stabiliser les marchés en cas de nécessité - 1

Le président Moon Jae-in s'est engagé à prendre des mesures strictes contre le Japon, en définissant la décision japonaise comme des «représailles commerciales indéniables contre les verdicts de notre Cour suprême sur les victimes coréennes du travail forcé».

La FSC a dit que les institutions financières dirigées par l'Etat reporteraient les dates d'échéance d'un an pour les prêts en cours et offriraient des garanties pour les entreprises touchées par les contrôles d'exportations renforcés du Japon.

Ces institutions prêteront également 6.000 milliards de wons (4,98 milliards de dollars) pour stabiliser les activités commerciales affectées et diversifier les chaînes d'approvisionnement, a indiqué la FSC.

Cette dernière a rejeté la spéculation du marché selon laquelle les mesures de représailles du Japon pourraient entraîner des décisions du même type dans le secteur financier coréen.

Néanmoins, le gouvernement surveille actuellement de près la situation des marchés et reste vigilant avec des plans d'urgence pour tous les scénarios possibles, a dit la FSC.

A l'issue de la réunion, Sohn a dit à des journalistes que les restrictions d'exportations du Japon devraient avoir peu d'impact sur le marché financier du pays à court terme.

La FSC a déclaré que le Japon ne représentait pas une part importante des capitaux étrangers sur le marché financier de la Corée du Sud.

A la fin de juin, le Japon englobait 2,3% et 1,3% des capitaux étrangers respectivement sur les marchés des actions et des obligations du pays, a précisé la FSC.

Cependant, le conflit commercial avec le Japon devrait avoir un impact significatif sur les marchés coréens s'il se prolonge, a dit Sohn.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page