Go to Contents Go to Navigation

Séoul demande à Pyongyang de discuter de la formation d'équipes unifiées pour les JO à Tokyo

Actualités 05.08.2019 à 16h41

SEOUL, 05 août (Yonhap) -- La Corée du Sud a proposé à la Corée du Nord de tenir des discussions de niveau opérationnel sur la formation d'équipes unifiées pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020 comme convenu entre les deux parties, a fait savoir lundi un officiel du ministère de l'Unification.

Cette proposition a été formulée le 24 juillet via le bureau de liaison conjoint à la ville frontalière de Kaesong au Nord, un an avant l'ouverture des JO à Tokyo, a précisé l'officiel.

En février dernier, les deux Corées sont convenues de créer des équipes communes pour quatre disciplines, à savoir le basket-ball, le hockey sur gazon, l'aviron et le judo, durant les JO d'été de 2020.

«A ma connaissance, les discussions sont en cours», a répondu l'officiel à des journalistes quand on lui a demandé si le Nord a donné sa réponse. «Les échanges intercoréens dans le domaine du sport montrent peu de progrès du fait de l'attitude passive du Nord.»

Cependant, la Corée du Nord a déclaré la semaine dernière qu'elle organiserait en octobre une épreuve qualificative pour la Coupe du monde avec la Corée du Sud à Pyongyang. Ce sera la première fois en presque 30 ans que les deux Corées tiendront un match de football dans la capitale nord-coréenne.

«(La Corée du Nord) semble avoir pris la décision, en reflétant un grand intérêt pour le football en Corée du Sud et en Corée du Nord», a-t-il dit.

L'officiel a indiqué que le drapeau de la Corée du Sud et l'hymne national sont des questions à discuter avec le Nord, en ajoutant que celles-ci seront traitées selon les régulations de la Fédération internationale de football association (Fifa).

Le Nord a toutefois rejeté une proposition d'une association civile sud-coréenne de tenir un événement conjoint pour célébrer l'indépendance de la Corée de la domination coloniale japonaise (1910-1945).

«La Corée du Nord refuse de tenir des événements conjoints avec le Sud, en citant des relations intercoréennes, mais participe à des événements de coopération internationale tenus dans un pays tiers», a ajouté l'officiel.

Le deuxième vice-ministre sud-coréen de la Culture, du Sport et du Tourisme, Roh Tae-kang (1er à g.), et son homologue nord-coréen Won Kil-u (1er à dr.) tiennent des discussions dans le bureau de liaison conjoint à la ville frontalière de Kaseong au Nord, le 2 novembre 2018. (Photo d'archives Yonhap)

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page