Go to Contents Go to Navigation

Moon met en avant «l'économie de paix» pour surmonter la pression commerciale du Japon

Economie 05.08.2019 à 16h54
Moon Jae-in

SEOUL, 05 août (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in a souligné lundi la nécessité de promouvoir une croissance économique basée sur la paix intercoréenne afin de faire face à la pression externe, telle que les restrictions commerciales du Japon.

Il a dit que ladite économie de paix est un moyen pour la Corée du Sud de rattraper le Japon sur le plan économique.

«En traversant la circonstance actuelle, nous avons pu constater encore une fois la nécessité absolue d'une économie de paix», a affirmé Moon lors d'une réunion hebdomadaire avec des conseillers du bureau présidentiel.

Il a évoqué les mesures de Tokyo pour limiter les exportations des produits industriels essentiels vers la Corée du Sud en représailles des décisions de justice sud-coréennes liées à la colonisation de la Corée (1910-1945).

La semaine dernière, le gouvernement japonais a retiré la Corée du Sud de sa «liste blanche» des pays partenaires bénéficiant de procédures simplifiés lors de l'achat des matériaux sensibles et stratégiques. Moon a caractérisé cette démarche comme une tentative du Japon pour freiner la croissance économique de la Corée du Sud.

«Le Japon ne pourra jamais bloquer le développement de notre économie», a dit Moon. Les restrictions d'exportations serviront au contraire de catalyseur pour construire la puissance économique de la Corée du Sud, a-t-il ajouté.

Moon a noté que l'économie japonaise est supérieure à celle de la Corée du Sud en terme de taille et de niveau du marché domestique. Si l'économie de paix se réalise à travers la coopération économique entre les deux Corées, la Corée du Sud pourrait dépasser le Japon, a affirmé le chef de l'Etat.

Malgré les conflits dans les relations intercoréennes ou dans les dialogues entre Pyongyang et Washington, la Corée du Sud ne doit pas facilement tomber dans le pessimisme concernant l'économie de paix ou renoncer aux efforts en ce sens, a ajouté Moon.

Le président sud-coréen, en tant que membre responsable de la communauté internationale, continuera à poursuivre «la valeur universelle de l'humanité et les normes internationales».

Le Japon est sous le feu des critiques du monde entier pour avoir perturbé l'ordre du libre-échange, a continué Moon.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page