Go to Contents Go to Navigation

Croissance explosive attendue dans les écrans pliables durant les prochaines années

Actualités 08.08.2019 à 10h42
Samsung Galaxy Fold. (Photo fournie par Samsung Electronics. Revente et archivage interdits)

SEOUL, 08 août (Yonhap) -- La demande pour les écrans pliables devrait progresser très rapidement durant les cinq prochaines années sur différents segments de marché et Samsung Electronics Co. sera probablement à l'origine de nouvelles tendances, a estimé ce jeudi le cabinet d'études de marché Display Supply Chain Consultants (DSCC).

Ce dernier prévoit que la demande pour les écrans pliables pour smartphones, tablettes et ordinateurs portables atteindra 67,8 millions d'unités en 2023, chiffre représentant un taux de croissance annuel composé de 272% par rapport aux 360.000 unités de cette année.

Les ventes du secteur devraient bondir de 62 millions à 8,4 milliards de dollars durant la période de cinq ans, a ajouté le cabinet d'études de marché.

DSCC a noté que Samsung serait le numéro un mondial sur ce segment alors que le géant sud-coréen s'apprête à lancer le Galaxy Fold en septembre et a annoncé son projet de développer d'autres appareils pliables.

«Samsung devrait diriger la pénétration des smartphones pliables et maintenir la part la plus élevée pendant la période citée comme il envisage de s'imposer dans cette catégorie et présenter le plus de produits», a souligné DSCC dans un rapport.

Le cabinet d'études de marché a prévu que Samsung Display Co., fabricant d'écrans et filiale de Samsung, serait le principal fournisseur de ce type d'écran pendant la phase initiale, devant le chinois BOE avec une «part à deux chiffres faible» qui approvisionnera les marques chinoises comme Huawei.

Samsung et Huawei ont dévoilé des appareils pliables plus tôt cette année, tablant sur le nouveau facteur forme sur le marché des smartphones qui n'a pas vu de grandes innovations ces dernières années.

Samsung avait projeté de lancer le Galaxy Fold en avril dernier mais a reporté son lancement à septembre pour régler des problèmes liés à la durabilité de l'appareil de 2.000 dollars. Son rival chinois Huawei s'apprête aussi à commercialiser son Mate X à un prix plus élevé en septembre également, annonçant une concurrence intense sur ce segment haut de gamme.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page