Go to Contents Go to Navigation

Moon et le chef du Pentagone discutent de la coopération trilatérale en matière de sécurité avec le Japon

International 09.08.2019 à 17h49

SEOUL, 09 août (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in et le secrétaire américain à la Défense Mark Esper ont parlé de l'importance de la coopération trilatérale en matière de sécurité avec le Japon lors de leur réunion à Séoul ce vendredi, a fait savoir le bureau présidentiel.

Mark Esper effectue sa première visite à Séoul en tant que chef du Pentagone.

Engagée dans une lutte commerciale avec le Japon, la Corée du Sud examine le bien-fondé de maintenir un accord bilatéral de partage de certaines informations militaires avec le pays voisin.

Signé en novembre 2016 sous l'administration Park, l'accord permet aux deux pays de partager des informations militaires confidentielles pour mieux faire face aux menaces nucléaires et balistiques de la Corée du Nord.

Moon et Esper sont convenus de la nécessité de «résoudre» la question de l'Accord de sécurité générale d'informations militaires (GSOMIA) lors de leur réunion d'une demi-heure au bureau présidentiel, a déclaré un responsable présidentiel.

Ils n'ont pas discuté des récents tirs de roquettes de la Corée du Nord ou du rôle possible de Séoul dans la campagne menée par les Etats-Unis pour assurer la libre navigation dans le détroit d'Ormuz, selon le responsable.

Moon, quant à lui, a déclaré à Esper que les pourparlers de dénucléarisation entre Washington et Pyongyang devraient aller de l'avant en tandem avec le renforcement de l'alliance Séoul-Washington.

Moon a dit croire qu'Esper est la «bonne personne» pour maintenir l'alliance robuste, a indiqué la porte-parole présidentielle Ko Min-jung lors d'un point de presse.

Le président a souligné la nécessité de soutenir les pourparlers nucléaires entre la Corée du Nord et les Etats-Unis à mesure que l'alliance «se consolide».

Esper a exprimé l'espoir d'une reprise rapide du dialogue entre Washington et Pyongyang, selon la porte-parole.

Le chef du Pentagone a estimé que la rencontre du 30 juin entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un dans le village de Panmunjom, dans la Zone démilitarisée, a créé de l'«espace» pour que les deux parties poursuivent leurs pourparlers.

Les deux hommes se sont engagés à assurer une transition «en douceur» du contrôle opérationnel des troupes en temps de guerre de Washington à Séoul, selon Ko.

Avant de rencontrer Moon, le responsable américain a tenu des entretiens avec le ministre de la Défense Jeong Kyeong-doo, la ministre des Affaires étrangères Kang Kyung-wha et Chung Eui-yong, directeur du bureau de la sécurité nationale.

Le président Moon Jae-in discute avec le secrétaire américain à la Défense Mark Esper le 9 août 2019 au bureau présidentiel à Séoul.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page