Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Pyongyang tire deux missiles balistiques de courte portée présumés vers la mer de l'Est

Corée du Nord 10.08.2019 à 11h22
Lancement en Corée du Nord

SEOUL, 10 août (Yonhap) -- La Corée du Nord a tiré à nouveau ce samedi deux projectiles semblant être des missiles balistiques de courte portée en direction de la mer de l'Est, a fait savoir le Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS) de la Corée du Sud.

Deux projectiles ont été lancés à 5h32 et à 5h50 depuis la ville côtière orientale de Hamhung, dans la province du Hamgyong du Sud, et ont parcouru tous les deux environ 400 km à une altitude maximale de 48 km et avec une vitesse de pointe de Mach 6,1, selon le JCS.

«Nous estimons qu'il y a une grande possibilité de nouveaux lancements comme la Corée du Nord effectue actuellement des manœuvres estivales et l'exercice conjoint Corée du Sud-Etats-Unis est en cours», a déclaré le JCS dans un communiqué.

«Nous continuons donc à surveiller de près la situation, tout en nous maintenant prêts», a-t-il ajouté.

Il s'agissait des cinquièmes lancements depuis le 25 juillet, jour où la Corée du Nord a tiré deux missiles de courte portée. Ces tirs sont survenus quatre jours après que le Nord a lancé deux projectiles semblant être des missiles balistiques de courte portée nouvellement développés et connus sous le nom de KN-23 vers la mer de l'Est.

Ces actions militaires semblent être une démonstration de force contre l'exercice militaire conjoint entre la Corée du Sud et les Etats-Unis, a noté le bureau présidentiel Cheong Wa Dae, en ajoutant qu'elles visent aussi à tester les capacités de nouveaux missiles balistiques de courte portée nord-coréens.

Les alliés ont entamé lundi leur exercice militaire estival d'environ trois semaines. La partie principale de cet exercice de postes de commandement débutera dimanche pour une durée de 10 jours.

Ils ont souligné à plusieurs reprises que l'exercice était de nature défensive et destiné à tester les capacités opérationnelles de la Corée du Sud pour le transfert sous conditions du contrôle opérationnel (OPCON) en temps de guerre de Washington à Séoul, selon des officiels sud-coréens.

Le Nord continue toutefois à appeler à annuler l'entraînement et a averti qu'il pourrait chercher une «nouvelle voie» en décrivant cet exercice comme une répétition à une invasion de son pays,

Dans une lettre adressée au président américain Donald Trump cette semaine, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a fait part de son mécontentement à propos de l'exercice militaire conjoint, a dit vendredi Trump.

«De tels lancements risquent d'exacerber les tensions militaires sur la péninsule coréenne et nous exhortons la Corée du Nord à cesser ces activités», a déclaré Cheong Wa Dae dans un communiqué.

A Washington, un haut officiel américain a dit que les Etats-Unis étaient au courant des derniers tirs nord-coréens et suivaient de près la situation avec ses alliés.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page