Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Le dirigeant nord-coréen a supervisé le test d'une «nouvelle arme»

Actualités 11.08.2019 à 11h42
La Corée du Nord a testé le 10 août 2019 une nouvelle arme sous la supervision du dirigeant Kim Jong-un, rapporte le lendemain l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

SEOUL, 11 août (Yonhap) -- Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a supervisé le test d'une «nouvelle arme» lors des tirs samedi de deux projectiles, et s'est dit «grandement satisfait» du résultat, a annoncé dimanche l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

La Corée du Nord a tiré samedi deux projectiles, qui seraient des missiles balistiques, en mer de l'Est, les cinquièmes tirs de la sorte depuis le 25 juillet. Ils ont été tirés depuis Hamhung, dans le nord-est du pays, et ont volé environ 400 km à une altitude maximale de 48 km, selon le Comité des chefs d'état-major interarmées de la Corée du Sud.

Les tirs se sont produits peu de temps après que le président américain Donald Trump a dit avoir reçu une «très belle» lettre de Kim.

Après avoir reçu des explications sur le nouveau système d'armement, Kim «a donné l'ordre de le tester immédiatement» et «a inspecté la nouvelle arme sur son pas de tir», selon KCNA, qui n'a pas précisé de quel type d'arme il s'agit.

«L'analyse détaillée du résultat des tirs d'essai a prouvé que les impératifs du nouveau système d'armement ont été parfaitement remplis», a dit KCNA, qui a ajouté que la nouvelle arme a été «développée pour se conformer à la condition du terrain» et possède un caractère «différent des systèmes d'armement existants».

Le Nord aurait pu tirer un nouveau type de missile sol-sol, selon des observateurs.

Pyongyang a dit avoir tiré de nouvelles armes guidées tactiques le 25 juillet et des roquettes guidées de gros calibre à partir de lanceurs multiples les 31 juillet et 2 août.

Trump a fait savoir que Kim indique dans sa lettre qu'il souhaite reprendre les pourparlers de dénucléarisation une fois que les exercices conjoints entre les Etats-Unis et la Corée du Sud seront terminés et que ses tirs de missiles de courte-portée prendront fin «quand les exercices termineront».

Les alliés ont débuté leur manœuvre conjointe cette semaine, que le Nord condamne comme étant une répétition avant une invasion.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un assiste au tir le 10 août 2019, rapporte le lendemain l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page