Go to Contents Go to Navigation

Pyongyang souhaiterait des discussions avec Washington après les exercices militaires

Corée du Nord 12.08.2019 à 16h28

SEOUL, 12 août (Yonhap) -- La Corée du Nord chercherait à relancer les discussions nucléaires de niveau opérationnel avec les Etats-Unis après la fin des exercices militaires conjoints en cours de la Corée du Sud et des Etats-Unis, a déclaré lundi le bureau présidentiel sud-coréen.

Un haut officiel de Cheong Wa Dae a répondu à un communiqué publié dimanche par un officiel du ministère nord-coréen des Affaires étrangères, qui contient de vives critiques contre la Corée du Sud et condamne Séoul pour effectuer des manœuvres militaires avec les Etats-Unis depuis la semaine dernière.

Le message a été délivré après que le président américain Donald Trump a déclaré samedi que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un avait manifesté sa volonté de reprendre les discussions nucléaires avec les Etats-Unis «dès que» les exercices militaires seront terminés.

«(Le communiqué nord-coréen) semble démontrer la volonté du pays de tenir des discussions de niveau opérationnel (avec les Etats-Unis sur la dénucléarisation) après que les exercices militaires se termineront», a dit l'officiel présidentiel sans mentionner la position de Cheong Wa Dae sur ce message.

A des questions de journalistes pour savoir si Cheong Wa Dae était gêné par le message belligérant du Nord, l'officiel a répondu que «les communiqués publiés par la Corée du Nord ont des tons et langages différents des nôtres».

Par ailleurs, le bureau du président Moon Jae-in a nié le rapport d'un média japonais indiquant que Washington a soutenu la réclamation du Japon selon laquelle les verdicts rendus par la Cour suprême sud-coréenne sur le travail forcé pratiqué par le Japon en temps de guerre ont violé le traité bilatéral de 1965 qui a normalisé les liens entre Séoul et Tokyo.

Le journal Mainichi Shimbun a rapporté dimanche que Tokyo a consulté Washington pour se préparer aux éventuelles demandes de victimes du travail forcé pour le gel d'actifs d'entreprises japonaises aux Etats-Unis. Il a ajouté que les Etats-Unis ont apporté leur soutien à la position du Japon à la fin de l'année dernière.

«La Corée du Sud a vérifié (la véracité du rapport) avec la partie américaine, au niveau du Conseil de sécurité nationale (NSC), et a reçu une réponse affirmant que ce n'est pas vrai», a déclaré la porte-parole de Cheong Wa Dae, Ko Min-jung, lors d'un point de presse.

Le palais présidentiel Cheong Wa Dae. (Photo d'archives Yonhap)

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page