Go to Contents Go to Navigation

Moon invite des indépendantistes et leurs descendants à Cheong Wa Dae

National 13.08.2019 à 15h46
Moon et indépendantistes
Allocution du chef de l'Etat

SEOUL, 13 août (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in a invité ce mardi neuf patriotes encore en vie et plus de 160 descendants de combattants pour l'indépendance à un déjeuner au bureau présidentiel Cheong Wa Dae pour rendre hommage à leur sacrifice à l'approche du 74e anniversaire de la libération de la péninsule coréenne du joug colonial japonais (1910-1945).

A cet événement ont notamment pris part 36 descendants de résistants coréens vivant dans six pays étrangers à savoir les Etats-Unis, la Chine, la Russie, le Kazakhstan, la France et l'Australie.

Le bureau présidentiel a expliqué que l'événement a été organisé dans le but de montrer la volonté du gouvernement d'honorer la mémoire des combattants pour l'indépendance jusqu'au bout en invitant ceux-ci et leurs familles.

Le chef de l'Etat a en particulier souligné sa ferme volonté de rendre les honneurs aux anciens combattants dont les actions pour l'indépendance du pays sont restées méconnues jusqu'à ce que celles-ci soient révélées à l'occasion du centenaire du mouvement d'indépendance du 1er-Mars et de l'établissement du gouvernement provisoire coréen.

Parmi eux, figure le résistant coréen Hong Jae-ha (1889-1960) dont Moon a raconté la vie lors d'une rencontre avec la communauté coréenne en France au cours de sa visite à Paris en octobre de l'année dernière. Ainsi a été invité au déjeuner son fils cadet Jean-Jacques Hong Fuan.

Hong Jae-ha a été le deuxième président du Conseil des Coréens de France, la première association de Coréens dans l'Hexagone fondée en 1920. A l'époque, Hong et d'autres émigrés coréens ont travaillé dans des chantiers en France pour financer la mission à Paris du gouvernement provisoire de la Corée. Une médaille nationale sera attribuée à titre posthume à Hong en reconnaissance de son combat pour la fondation de la nation le jour de la Libération.

A cette occasion, Jean-Jacques Hong Fuan a déclaré être ému de voir le développement réalisé par le pays et fier d'être Coréen avant d'interpréter «Arirang» que son père aimer chanter en se souvenant de sa patrie avec nostalgie.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page