Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Envoi de nouvelles troupes sud-coréennes au large de la Somalie

Actualités 13.08.2019 à 15h49

SEOUL, 13 août (Yonhap) -- La Corée du Sud a envoyé mardi de nouvelles troupes dans le golfe d'Aden pour mener des opérations anti-pirates, a annoncé la marine nationale, alors que certaines spéculations prédisent que le contingent pourrait effectuer des missions dans le détroit d'Ormuz dans le cadre de coalition dirigée par les Etats-Unis.

Le 30e contingent de l'unité Cheonghae a quitté le port de Busan pour mener des missions anti-pirates au large des côtes de la Somalie pendant six mois à partir de septembre, selon la marine.

Le contingent, composé de 300 soldats, opérera le destroyer Kang Gam-chan de 4.400 tonnes. Cette unité impliquera des membres de l'équipe de démolition sous-marine, de la Navy SEAL Team, des corps des Marines, ainsi que des pilotes de la marine. Sa mission est de protéger les vaisseaux sud-coréens au large de la Somalie et accorder son soutien aux bateaux d'autres pays dans les eaux proches.

Le destroyer Kang Gam-chan ancré dans le port de Busan, le mardi 13 août 2019.

Ce déploiement de routine attire l'attention du fait de la possibilité de l'expansion des missions de l'unité vers le détroit d'Ormuz où les Etats-Unis ont demandé à leurs alliés de former une coalition contre les activités militaires iraniennes, sur fond d'intensification des tensions entre Washington et Téhéran.

Même si Séoul a dit n'avoir reçu aucune demande officielle des Etats-Unis sur cette question, le secrétaire américain à la Défense Mark Esper a souligné l'importance de la liberté de navigation dans la région et a demandé un soutien international lors d'une rencontre avec le ministre de la Défense, Jeong Kyeong-doo, à Séoul la semaine dernière.

Jeong a répondu à Esper que la Corée du Sud était bien consciente de l'importance d'y sauvegarder la liberté de navigation et qu'elle examinait diverses options pour protéger son peuple et ses bateaux-citernes dans la région.

Réitérant sa précédente position, le ministère de la Défense a déclaré mardi que le destroyer devait continuer les missions de l'unité dans le golfe d'Aden et que ses préparations n'ont pas tenu compte d'un rôle possible dans le détroit d'Ormuz.

La porte-parole du ministère, Choi Hyun-soo, a dit lors d'un point de presse qu'il n'y a aucun changement dans le système d'armement installé dans le vaisseau et aucun contact de niveau opérationnel avec les Etats-Unis sur la question.

L'envoi de l'unité Cheonghae dans les eaux au large de l'Iran a été cité comme l'une des plus plausibles options pour Séoul de se joindre à la coalition, comme il ne demande pas d'approbation parlementaire additionnelle, tant que le nombre des troupes reste inchangé.

Il faudra un mois pour que les troupes arrivent dans le golfe d'Aden depuis la Corée du Sud, ont précisé des officiels de la marine, en ajoutant que l'arrivée au détroit d'Ormuz nécessite quatre jours de navigation du golfe d'Aden.

Par rapport à cette question, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Seyyed Abbas Mousavi, a dit la semaine dernière à l'agence de presse Yonhap que l'Iran ne voulait pas de la participation de la Corée du Sud à la coalition, en lui demandant de rester neutre. Il a ajouté qu'une telle mesure intensifierait les tensions dans la région, ce qui risque d'affecter les pays partenaires de l'Iran, dont la Corée du Sud.

Les Etats-Unis ont reçu des réponses mitigées de leurs alliés. La Grande-Bretagne et Israël ont manifesté leur volonté de participer à la coalition, alors que l'Allemagne a donné une réponse négative et le Japon a adopté une position prudente.

Etant le plus important passage pétrolier au monde, qui constitue un point d'étranglement entre le golfe arabique et le golfe d'Oman, le détroit est la porte océanique pour plus d'un sixième de la production pétrolière mondiale et près de 70% des importations pétrolières de la Corée du Sud.

L'unité Cheonghae a été déployée dans le golfe d'Aden depuis le début de 2009 dans le cadre d'efforts internationaux pour combattre les pirates dans la région.

Ces dix dernières années, l'unité a fourni un soutien pour la sécurité d'environ 22.400 vaisseaux et a contré 21 attaques de pirates jusqu'à la fin du mois de juillet dans ces eaux dangereuses, selon la marine.

Des membres du 30e contingent de l'unité Cheonghae.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page