Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Moon : la Corée du Sud se tiendra aux côtés du Japon s'il choisit le dialogue

National 15.08.2019 à 12h28
Le président Moon Jae-in donne un discours le jeudi 15 août 2019 au Hall de l'indépendance de la Corée à Cheonan à l'occasion du Jour de la Libération.

SEOUL, 15 août (Yonhap) -- La Corée du Sud «joindra volontiers ses mains» à celles du Japon s'il choisit le dialogue et la coopération, alors que s'intensifie la dispute commerciale entre Séoul et Tokyo.

Moon a fait cette déclaration dans son discours du jour de la Libération commémorant la fin de la domination coloniale japonaise de la péninsule coréenne en 1945, exhortant le Japon à contempler son passé et promettant de faire de la Corée du Sud une «nation inébranlable».

«Mieux vaut tard que jamais : si le Japon choisit la voie du dialogue et de la coopération, nous nous joindrons volontiers les mains», a déclaré Moon. «Nous nous efforcerons avec le Japon de créer une Asie de l'Est qui pratique le commerce équitable et la coopération.»

Il s'agit de l'invitation au dialogue envers Tokyo la plus claire depuis que le Japon a pris des mesures de représailles commerciales contre Séoul début juillet suite au différend autour de la question du travail forcé en temps de guerre.

Moon a utilisé à plusieurs reprises les mots «coopération» et «prospérité» tout au long de son discours de près d'une demi-heure lors de la cérémonie nationale qui s'est tenue au Hall de l'indépendance de la Corée, situé à Cheonan, à 85 kilomètres au sud de Séoul.

Le président a souligné que la Corée du Sud et le Japon devraient surmonter le passé et marcher ensemble vers l'avenir.

«Nous espérons que le Japon jouera avec nous un rôle de premier plan pour faciliter la paix et la prospérité en Asie de l'Est, tout en réfléchissant sur son passé qui a causé du malheur à ses pays voisins», a-t-il dit.

Il a toutefois ajouté que le Japon devrait d'abord cesser d'utiliser le commerce comme une «arme».

«Au sein de la division internationale du travail, si un pays se sert d'un secteur où il a un avantage comparatif comme d'une arme, l'ordre pacifique du libre-échange subira inévitablement des dommages», a-t-il dit. «Un pays qui a atteint en premier la croissance ne doit pas faire chuter l'échelle alors que d'autres sont en train de la gravir.»

Le chef de l'Etat a souligné la nécessité d'une coopération «équitable» entre les pays de la région.

«La communauté asiatique ne sera pas dirigée par un seul Etat, mais deviendra une communauté où s'épanouit une coopération diversifiée entre les pays sur un pied d'égalité», a déclaré Moon.

A cette fin, a-t-il dit, la Corée du Sud s'efforcera de devenir une «puissance économique responsable» que personne ne peut ébranler.

«Nous ne sommes pas encore une nation inébranlable. C'est parce que nous manquons encore de force et que nous restons divisés», a-t-il dit.

Le président a une nouvelle fois présenté sa vision d'«économie de la paix» fondée sur une Corée dénucléarisée et des partenariats intercoréens.

Alors que la Corée du Nord et les Etats-Unis cherchent à reprendre les négociations de niveau opérationnel, il s'agira probablement du «moment le plus critique» dans l'ensemble du processus de dénucléarisation et de consolidation de la paix, a-t-il dit, appelant à un soutien tous azimuts pour assurer leur succès.

«Je m'engage à solidifier les fondations afin que nous puissions organiser avec succès les Jeux olympiques conjoints Séoul-Pyongyang en 2032 et garder la tête haute en tant que Corée unie en parvenant à la paix et l'unification d'ici 2045, qui marquera le 100e anniversaire de la libération», a ajouté Moon.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page