Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Pyongyang déclare n'avoir aucune intention de parler avec Séoul

Actualités 16.08.2019 à 09h37

SEOUL, 16 août (Yonhap) -- La Corée du Nord a déclaré ce vendredi n'avoir aucune intention de parler à nouveau avec la Corée du Sud, en disant que c'est un «vain» espoir que de vouloir reprendre les discussions après la fin des exercices militaires conjoints entre la Corée du Sud et les Etats-Unis.

Le porte-parole du Comité pour la réunification pacifique du pays (CPRC) du Nord a publié un communiqué, définissant le président Moon Jae-in comme une «personne rarement éhontée» et son discours de jeudi pour célébrer la libération du régime colonial japonais comme des «remarques rhétoriques et irréfléchies», selon l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

«Les autorités sud-coréennes espionnent pour tirer profit du dialogue entre la RPDC (République populaire démocratique de Corée) et les Etats-Unis, en souhaitant que la phase du dialogue arrive après les exercices militaires conjoints juste comme le changement naturel du temps d'une année. Elles feraient mieux de renoncer à ce vain attachement persistant», a indiqué le communiqué.

«Elles peuvent voir clairement ce que nous sentons maintenant, c'est-à-dire que nous n'avons plus rien à dire aux autorités sud-coréennes, ni aucune intention de nous asseoir à nouveau avec elles», a-t-il ajouté.

La Corée du Nord a réprimandé la Corée du Sud pour effectuer des manœuvres militaires avec les Etats-Unis qui ont commencé plus tôt ce mois-ci, en affirmant que ce sont des répétitions à une invasion.

Le Nord a dit récemment que le dialogue intercoréen ne repartirait pas à moins que le Sud ne présente des «excuses plausibles» pour ses exercices militaires combinés avec les Etats-Unis.

Ces dernières semaines, Pyongyang a procédé à des séries d'essais balistiques pour semble-t-il montrer sa force, en protestation des exercices militaires conjoints des alliés.

Les relations intercoréennes se retrouvent dans l'impasse. Pyongyang n'a pas répondu aux propositions de Séoul de coopération et de dialogue, sur fond de peu de progrès dans les négociations sur la dénucléarisation avec Washington.

Hier, le président Moon Jae-in a déclaré dans son discours du jour de la Libération de la Corée de la colonisation japonaise (1910-1945) que le pays s'efforcerait de faire revenir la Corée du Nord à la table des négociations sur la dénucléarisation, en réaffirmant son engagement pour la réconciliation et la coopération intercoréennes, en dépit du scepticisme sur sa politique de paix sur fond de rhétoriques belliqueuses renforcées de Pyongyang.

«Ce qui ne peut qu'être indiqué, c'est qu'il a dit que l'atmosphère du dialogue n'a pas été gâchée malgré certains "actes inquiétants" de la Corée du Nord et que les choses ont changé par rapport au passé, quand la péninsule coréenne tremblait avec une seule "provocation" de la Corée du Nord. Ce sont des remarques imprudentes qui n'ont rien à voir avec le "jour de la Libération"», a indiqué le communiqué.

«Dans le discours, il a échoué à proposer une mesure convenable face à l'insulte des insulaires japonais et une manière de surmonter la situation économique aggravée mais a juste joué avec les mots.»

Discours de Moon

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page