Go to Contents Go to Navigation

Séoul veut renforcer ses inspections sur les importations de déchets japonais

Actualités 16.08.2019 à 15h00
Séoul veut renforcer ses inspections sur les importations de déchets japonais - 1

SEOUL, 16 août (Yonhap) -- Le gouvernement a annoncé ce vendredi son intention de renforcer ses inspections environnementales et sanitaires pour les batteries, pneus et plastiques usagés en provenance du Japon.

Le ministère de l'Environnement projette de renforcer ses contrôles de la radioactivité et des métaux lourds sur les batteries, pneus et plastiques japonais importés en Corée du Sud pour recyclage.

Cette mesure fait suite à la décision du ministère du 8 août de renforcer les inspections sur les importations de cendres de charbon et semble faire partie des réponses de Séoul aux récentes restrictions que Tokyo a imposées sur les exportations vers la Corée du Sud de matériaux industriels clés en représailles de verdicts ordonnant à des entreprises japonaises de dédommager des victimes du travail forcé en temps de guerre.

«Le gouvernement prendra de nouvelles mesures pour les importations de déchets de grand volume», a déclaré le ministère en notant que les batteries, pneus et plastiques usagés feront l'objet du durcissement des inspections.

«La décision tient compte aussi des inquiétudes du public sur la contamination radioactive des déchets importés», a ajouté le ministère.

L'année dernière, la Corée du Sud a importé au total 2,54 millions de tonnes de déchets industriels alors qu'elle en a exporté 170.000 tonnes, selon des données du gouvernement. Les cendres de charbon ont représenté la moitié des importations, soit 1,27 million de tonnes, suivies des batteries usagées (470.000 tonnes, 18,5%), des pneus usés (240.000 tonnes, 9,5%) et des déchets plastiques (170.000 tonnes, 6,6%).

Les sociétés coréennes extraient du plomb des batteries usagées et utilisent des pneus usés dans la production de ciment. Les déchets plastiques sont revalorisés en carburant ou produits pétrochimiques.

En 2018, les importations sud-coréennes de batteries usagées en provenance des Etats-Unis ont totalisé 143.000 tonnes, suivies de celles du Japon (71.000 tonnes), des Emirats arabes unis (69.000 tonnes) et de la République dominicaine (30.000 tonnes).

A propos des vieux pneus, 106.000 tonnes ont été importées d'Australie, 72.000 tonnes des Etats-Unis, 48.000 tonnes d'Italie et 7.000 tonnes du Japon. Les importations de déchets plastiques japonais ont englobé 66.000 tonnes comparativement aux 36.000 tonnes provenant des Etats-Unis, 11.000 tonnes des Philippines et 9.000 tonnes des Pays-Bas.

Le Japon a représenté un volume relativement bas des importations sud-coréennes de batteries, pneus et déchets plastiques mais cette décision est intervenue sur fond d'inquiétudes sur la contamination radioactive suite à l'accident nucléaire de Fukushima en 2011.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page