Go to Contents Go to Navigation

Réunion la semaine prochaine entre chefs des diplomaties sud-coréenne, chinoise et japonaise à Pékin

Actualités 16.08.2019 à 17h09

SEOUL, 16 août (Yonhap) -- La Corée du Sud, la Chine et le Japon tiendront la semaine prochaine une réunion trilatérale de leurs ministres des Affaires étrangères à Pékin pour discuter de la coopération trilatérale et des situations régionale et internationale, a annoncé vendredi le ministère sud-coréen des Affaires étrangères.

La réunion, qui se déroulera de mardi à jeudi, devrait jeter les bases pour les discussions bilatérales entre les ministres de la Corée du Sud et du Japon qui sont embourbées dans des conflits commerciaux et historiques.

Le ministère a déclaré que les trois pays coordonnaient toujours l'organisation de discussions bilatérales entre la ministre sud-coréenne des Affaires étrangères, Kang Kyung-wha, et son homologue Taro Kono, ainsi qu'entre Kang et le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi.

«La prochaine rencontre devrait aider à renforcer les bases pour institutionnaliser et concrétiser le système de coopération entre les trois pays», a indiqué le ministère dans un communiqué de presse.

L'attention est centrée sur la possibilité que Kang et Kono se rencontreront pour apaiser la dispute diplomatique et commerciale de leur pays. Séoul cherche une solution diplomatique pour résoudre ce conflit.

Dans son discours du jour de la Libération, Moon a déclaré qu'il «joindra volontiers ses mains» à celles du Japon s'il choisit la voie du dialogue et de la coopération. Cette remarque est vue comme un rameau d'olivier au pays voisin.

Les tensions se sont aggravées après que le Japon a imposé le mois dernier des restrictions plus sévères sur les exportations vers la Corée du Sud de trois matériaux de haute technologie utilisés pour la production de semi-conducteurs et d'écrans, et qu'il a retiré à la Corée du Sud son statut commercial préférentiel.

Séoul considère ces mesures de contrôle d'exportations comme une punition politique pour les verdicts rendus l'année dernière par la Cour suprême sud-coréenne qui a ordonné à des entreprises japonaises d'indemniser des victimes coréennes du travail forcé durant la colonisation japonaise de la péninsule coréenne (1910-1945).

Tokyo maintient que toutes les questions sur les réparations provenant de son régime colonial ont été réglées selon le traité signé en 1965 entre les deux Etats qui a normalisé les relations bilatérales. Cependant, la Cour suprême a reconnu les droits individuels des victimes à réclamer des dommages-intérêts.

La réunion des chefs des diplomaties des trois pays a été lancée en 2007 afin de promouvoir la coopération tripartite dans divers domaines, dont la sécurité et l'économie régionales. La précédente rencontre a eu lieu en août 2016 à Tokyo.

Lors de la rencontre prévue, les ministres des Affaires étrangères prévoient également de discuter des préparations pour un possible sommet trilatéral entre le président Moon Jae-in, son homologue Xi Jinping et le Premier ministre japonais Shinzo Abe plus tard cette année.

Cette photo, prise le 1er août 2019, montre la ministre des Affaires étrangères Kang Kyung-wha et son homologue japonais Taro Kono tenir des discussions en marge d'un forum régional à Bangkok.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page