Go to Contents Go to Navigation

Hyosung investira 1.000 Mds de wons pour la production de fibre de carbone

Economie 20.08.2019 à 15h20

SEOUL, 20 août (Yonhap) -- Le groupe Hyosung a annoncé mardi qu'il investirait 1.000 milliards de wons (825 millions de dollars) sur 10 ans pour chercher à se placer parmi les trois premiers acteurs du secteur de la fibre de carbone au monde.

Hyosung Advanced Materials Corp., fabricant de fibre de carbone et filiale du groupe, vise à produire 24.000 tonnes par an sur 10 chaînes de production une fois que l'investissement aura été complètement achevé en 2028, selon le groupe. Sa capacité de production actuelle est de 2.000 tonnes avec une seule chaîne à son usine de Jeonju, à près de 240 km au sud de Séoul.

D'après Hyosung, ce projet d'élargissement lui permettra d'intégrer les trois premiers fabricants mondiaux de fibre de carbone avec une part de 10% du marché. A l'heure actuelle, Hyosung se trouve au 11e rang mondial avec 2% de part de marché.

Son usine à Jeonju compte aujourd'hui 400 employés et l'investissement devrait aboutir à 2.300 nouveaux emplois à terme. Afin d'installer un environnement durable pour ses activités, Hyosung a aussi signé des mémorandums d'entente avec des municipalités et d'autres entreprises liées à l'industrie comme Korea Aerospace Industries Co. (KAI) et Iljin Materials Co.

Hyosung est la première entreprise sud-coréenne à produire de la fibre de carbone grâce à ses propres technologies. Son usine a commencé la production de masse en 2013. La société estime que le marché mondial pour ce matériau atteindra 10 milliards de dollars en 2030, contre 2 milliards actuellement.

La décision de Hyosung est en ligne avec les efforts de la Corée du Sud pour renforcer la compétitivité dans les matériaux de haute technologie et chimiques dans un contexte de conflit commercial avec le Japon.

Tokyo a imposé des restrictions sévères sur les exportations vers la Corée du Sud de matériaux essentiels pour la production de semi-conducteurs et d'écrans le mois dernier, s'apparentant à des représailles politiques pour les verdicts rendus l'année dernière par la Cour suprême sud-coréenne contre des entreprises japonaises quant au travail forcé en temps de guerre.

Le gouvernement japonais a décidé de supprimer la Corée du Sud de sa liste des partenaires commerciaux bénéficiant de sa confiance.

La fibre de carbone est aussi l'un des produits susceptibles de faire l'objet d'un contrôle renforcé à l'exportation par le Japon en vue de faire pression sur Séoul. La part de marché combinée des trois entreprises japonaises Toray, Toho Tenax et Mitsubishi Rayon est estimée à 66%, selon les données de l'industrie.

Avec la volonté de l'administration de Moon Jae-in de construire une économie hydrogène, l'importance de la fibre de carbone s'est accrue durant ces dernières années. La fibre de carbone, quatre fois plus légère et dix fois plus durable que l'acier, est un matériau clé pour fabriquer des réservoirs d'hydrogène pour véhicules électriques à pile à combustible à hydrogène.

Le gouvernement avait annoncé plus tôt qu'il envisageait d'augmenter le parc des véhicules alimentés à l'hydrogène en Corée du Sud à 81.000 unités en 2022, contre 1.800 en 2018.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page