Go to Contents Go to Navigation

Le Rodong Sinmun s'en prend à Washington pour la remontée des tensions

Actualités 21.08.2019 à 10h16

SEOUL, 21 août (Yonhap) -- Le Rodong Sinmun, quotidien officiel de la Corée du Nord, a critiqué mercredi les Etats-Unis pour maintenir leur politique hostile face au pays communiste et donc renforcer les tensions dans la région, poussant ainsi Pyongyang à prendre des contre-mesures d'autodéfense.

La Corée du Nord avait adressé des critiques principalement à la Corée du Sud pour avoir conduit un exercice militaire estival avec les Etats-Unis, en s'abstenant toutefois d'attaquer directement les Etats-Unis apparemment pour maintenir vivant l'élan de dialogue après la fin de l'exercice.

La critique est survenue un jour après que l'exercice militaire conjoint s'est terminé et que le représentant spécial américain pour la Corée du Nord, Stephen Biegun, est arrivé à Séoul pour rencontrer des officiels sud-coréens. Son voyage à Séoul crée des spéculations sur une possible rencontre avec des Nord-Coréens pour relancer les discussions sur la dénucléarisation qui sont en suspens.

«La politique hostile inchangée des Etats-Unis pousse notre pays à prendre des contre-mesures d'autodéfense afin d'éliminer les menaces potentielles et directes», a indiqué le journal nord-coréen.

En citant l'exercice militaire qui s'est achevé mardi et l'introduction en Corée du Sud d'armes de haute technologie américaines, le quotidien a blâmé Washington pour exacerber les tensions, ce qui pourrait, selon lui, nuire aux efforts pour un dialogue constructif.

«Si les tensions s'aggravent, les relations ne pourront pas s'améliorer, des confrontations se produiront et il n'y aura pas de dialogue constructif ni de véritable paix», a dit le Rodong Sinmun.

«Nous avons averti plus de deux fois qu'un tel schéma (anti-Corée du Nord), comme des exercices militaires conjoints, peut empêcher l'amélioration des relations entre la Corée du Nord et les Etats-Unis et nous forcer à réexaminer des mesures importantes que nous avons prises», a-t-il ajouté.

Ce dernier semblait toutefois éviter d'utiliser un langage fort contre les Etats-Unis, en disant que Pyongyang reste ouvert aux discussions et négociations avec Washington.

«Notre position constante est que nous nous opposons aux confrontations de pouvoir et cherchons à améliorer les relations bilatérales avec les Etats-Unis et à construire une paix durable et solide sur la péninsule coréenne à travers des discussions et négociations», a déclaré le journal.

Des spéculations augmentent sur le fait que les Etats-Unis et la Corée du Nord pourraient relancer bientôt leurs négociations sur la dénucléarisation, comme le président américain Donald Trump a dit plus tôt que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a exprimé sa volonté de reprendre les discussions après la fin de l'exercice militaire de Séoul et Washington.

Trump et Kim s'étaient convenus de relancer les discussions de niveau opérationnel dans les semaines suivantes lorsqu'ils se sont rencontrés le 30 juin à la frontière intercoréenne. Les discussions n'ont pas encore recommencé alors que des tensions ont été provoquées par les récentes séries d'essais d'armes du Nord en signe de protestation contre l'exercice sud-coréano-américain.

Poignée de main

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page