Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Kang et Kono tiennent des discussions sur fond de tensions sur le commerce et l'histoire

Actualités 21.08.2019 à 16h48

SEOUL/PEKIN, 21 août (Yonhap) -- Les chefs des diplomaties sud-coréenne et japonaise ont tenu aujourd'hui des discussions bilatérales à Pékin dans un contexte où Séoul réfléchit à renouveler ou non l'accord de partage de renseignements militaires avec le Japon sur fond de détérioration des relations entre les deux pays.

La ministre des Affaires étrangères, Kang Kyung-wha, et son homologue japonais, Taro Kono, se sont rencontrés en marge de la réunion trilatérale avec leur homologue chinois, Wang Yi.

Leurs discussions ont suscité des espoirs de voir Séoul et Tokyo trouver un moyen d'apaiser les tensions dans un contexte d'inquiétudes selon lesquelles la détérioration de leurs relations pourrait nuire à la coopération trilatérale avec Washington pour la sécurité régionale.

Kang devait profiter des discussions avec Kono pour renouveler la demande de Séoul pour que Tokyo retire ses récentes restrictions d'exportation, considérées par la Corée du Sud comme des représailles politiques contre les verdicts rendus l'année dernière par la Cour suprême sud-coréenne contre des entreprises japonaises quant au travail forcé durant le régime colonial japonais.

La ministre des Affaires étrangères, Kang Kyung-wha, échange une poignée de main avec son homologue japonais, Taro Kono avant leurs discussions à Pékin, le mercredi 21 août 2019.

Les tensions entre les deux pays ne montrent aucun signe d'apaisement, comme la décision prise plus tôt ce mois-ci par le Japon de supprimer la Corée du Sud de sa liste des partenaires commerciaux préférentiels entrera en vigueur mercredi prochain.

La Corée du Sud demande une solution diplomatique, en dénonçant les restrictions d'exportation du Japon comme une violation des principes du libre-commerce pour lesquels Tokyo se bat depuis longtemps et dont il bénéficie.

Dans son discours du jour de la Libération la semaine dernière, le président Moon a déclaré qu'il «joindra volontiers ses mains» à celles du Japon si ce dernier choisit la voie du dialogue et de la coopération. Cette remarque est largement vue comme une branche d'olivier tendue au pays voisin.

La rencontre des ministres des Affaires étrangères se déroulera à un moment délicat alors que Séoul réfléchit à renouveler ou non l'accord de partage de renseignements militaires avec le Japon à l'approche de la date limite pour rendre une décision, samedi.

Kang a dit que Séoul examinait toujours la possibilité de maintenir ou non le pacte qui est renouvelé automatiquement chaque année à moins que l'une ou l'autre des parties ne fasse part de son intention d'y mettre fin.

Lors d'un dîner hier, le ministre chinois des Affaires étrangères a souligné l'importance de la coopération à trois pour aller au-delà des différences entre pays afin de promouvoir la paix, la stabilité et la prospérité dans la région.

Wang a noté également la nécessité que les trois pays regardent en face l'histoire.

Les précédentes discussions bilatérales entre Kang et Kono avaient eu lieu en marge d'un forum régional tenu le 1er août à Bangkok, en Thaïlande.

mjp@yna.co.kr

(MORE)(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page