Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Kang, Wang et Kono soulignent le besoin de renforcer la coopération trilatérale

International 21.08.2019 à 20h29
La ministre des Affaires étrangères, Kang Kyung-wha, et ses homologues chinois et japonais, Wang Yi (au milieu) et Taro Kono, en conférence de presse conjointe le mercredi 21 août 2019 à Pékin.

PEKIN, 21 août (Yonhap) -- Les chefs des diplomaties sud-coréenne, chinoise et japonaise ont souligné aujourd'hui l'importance de la coopération trilatérale lors de leur rencontre à Pékin dans un contexte d'aggravation du conflit entre Séoul et Tokyo.

Durant leurs discussions, la ministre des Affaires étrangères, Kang Kyung-wha, et ses homologues chinois et japonais, Wang Yi et Taro Kono, sont tombés d'accord sur le fait que la coopération entre les trois pays ne devra pas être affectée par des relations bilatérales.

«La coopération entre les trois pays doit s'appuyer sur la confiance et nous devons renforcer la confiance à travers des discussions ouvertes», a déclaré Wang. «Nous devons résoudre de manière constructive les conflits entre les trois pays et aller de l'avant à travers le dialogue et la coopération. Les conflits entre deux parties ne devront pas affecter la coopération trilatérale.»

Kang a aussi souligné que la coopération entre les trois pays devait rester inébranlable sans être influencée par des liens bilatéraux.

Elle a indiqué que «la coopération entre les trois pays doit contribuer à la paix dans la péninsule coréenne, à la consolidation du libre-commerce et à l'amélioration des relations bilatérales», en ajoutant que «les trois pays prospèrent grâce au commerce multilatéral libre et juste et basé sur les règles».

Kono a dit que «les trois pays doivent continuer à coopérer malgré des difficultés dans des relations bilatérales» comme les relations bilatérales entre les trois pays servent de «base pour la coopération trilatérale».

Wang s'est dit opposé à l'idée que la Corée du Sud ou le Japon accueille des missiles américains de moyenne portée sur leur territoire, ajoutant que Pékin veut garantir la sécurité et la stabilité de la région en coopération avec Séoul et Tokyo.

Washington s'est engagé à déployer ces missiles à travers le monde, y compris en Asie, pour maintenir sa capacité de dissuasion après s'être retiré du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire, un traité antimissile avec la Russie, plus tôt ce mois-ci.

mjp@yna.co.kr

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page