Go to Contents Go to Navigation

GSOMIA : Séoul dit avoir consulté suffisamment les Etats-Unis

International 23.08.2019 à 16h58

SEOUL, 23 août (Yonhap) -- La Corée du Sud a souvent et suffisamment consulté les Etats-Unis avant de décider de mettre fin à l'Accord de sécurité générale d'informations militaires (GSOMIA) avec le Japon sur fond de conflit commercial, a fait savoir vendredi Cheong Wa Dae.

Ce dernier a réagi à la formulation «profonde inquiétude et déception» de Washington sur la décision prise hier par Séoul de mettre un terme au GSOMIA.

«Il est vrai que les Etats-Unis souhaitaient une extension de l'accord», a déclaré le chef adjoint du Bureau de la sécurité nationale, Kim Hyun-chong, lors d'un point de presse.

Il a ajouté qu'il est donc «naturel» que Washington soit déçu par la décision de Séoul.

A la question de savoir si les Etats-Unis ont vraiment fait preuve de «compréhension», Kim a évité de donner une réponse directe.

Le chef adjoint du Bureau de la sécurité nationale, Kim Hyun-chong, donne une conférence de presse à Cheong Wa Dae, le vendredi 23 août 2019.

Il a juste réitéré que les alliés avaient eu «une communication et consultation suffisantes» sur la question, notamment via leurs conseils de sécurité nationale.

En juillet et août, les conseils des deux parties avaient discuté neuf fois de la question par téléphone, a-t-il ajouté.

En annonçant hier le plan de mettre un terme au GSOMIA en réponse aux restrictions d'exportation du Japon, un officiel de Cheong Wa Dae a dit à des journalistes que les Etats-Unis «comprennent» la position de la Corée du Sud sur la base des consultations bilatérales.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page