Go to Contents Go to Navigation

(2e LD) La marine entame l'exercice de défense de Dokdo de deux jours

Actualités 25.08.2019 à 10h51
Ilots de Dokdo (Photo d'archives Yonhap)
Exercice de défense de Dokdo. (Photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 25 août (Yonhap) -- L'armée sud-coréenne a entamé ce matin un exercice militaire de deux jours destiné à défendre les îlots de Dokdo, situés à l'extrême est du pays, dans le but de montrer sa position inébranlable face à la revendication territoriale répétée du Japon sur ces îlots rocheux, a annoncé aujourd'hui la marine.

A cet exercice, participeront la marine nationale, l'armée de l'air et l'armée de terre en mobilisant des bâtiments de guerre, des avions, ainsi que des soldats de l'armée de terre et du corps des Marines.

Lancé en 1986, cet exercice se tient deux fois par an, habituellement en juin et en décembre, afin de mieux se défendre contre les éventuelles infiltrations étrangères sur les îlots rocheux et dans les eaux les entourant.

Cela dit, l'exercice de cette année avait été reporté sur fond d'escalade des tensions avec le Japon provoquées par leurs divergences autour du travail forcé en temps de guerre.

«Compte tenu de l'importance et de la taille de l'exercice, l'armée l'a baptisé "Exercice de défense du territoire en mer de l'Est" afin de consolider davantage la détermination à défendre le territoire en mer de l'Est, incluant Dokdo», a expliqué la marine sud-coréenne.

La Corée du Sud maintient un contrôle effectif sur Dokdo avec un petit détachement policier depuis sa libération du joug colonial japonais en 1945. Le Japon ne cesse de revendiquer ces îlots, entraînant de fortes condamnations du gouvernement sud-coréen.

Plus tôt ce mois-ci, la Corée du Sud a protesté contre l'inclusion par Tokyo de Dokdo comme son territoire sur une carte publiée sur le site Internet des Jeux olympiques d'été de Tokyo 2020.

Les relations Séoul-Tokyo ont récemment plongé à leur plus bas niveau après que le Japon a retiré la Corée du Sud de sa liste des partenaires commerciaux de confiance plus tôt ce mois-ci. En réponse, Séoul a annoncé jeudi sa décision de mettre fin à un accord de partage de renseignements militaires avec Tokyo.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page