Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

La France, le Royaume-Uni et l'Allemagne condamnent une nouvelle fois les tirs nord-coréens

Actualités 28.08.2019 à 09h55
Salle de réunion du Conseil de sécurité des Nations unies. (EPA=Yonhap)

WASHINGTON, 27 août (Yonhap) -- La France, le Royaume-Uni et l'Allemagne ont condamné ce mardi les récents lancements de missiles de la Corée du Nord pour la deuxième fois en moins d'un mois.

Les trois pays européens ont émis une déclaration après une session à huis clos du Conseil de sécurité des Nations unies à New York, en évoquant les tests de missiles effectués à sept reprises par Pyongyang depuis la fin du mois de juillet.

Dans la déclaration commune, les trois pays ont appelé la Corée du Nord à «s'engager dans des négociations significatives avec les Etats-Unis» sur la dénucléarisation comme convenu lors de la rencontre du 30 juin entre le président américain Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un, a rapporté Associated Press (AP).

Ils ont aussi affirmé que «les sanctions internationales doivent être maintenues et être pleinement et strictement appliquées jusqu'à ce que les programmes nucléaire et balistique nord-coréens soient démantelés».

Les résolutions du Conseil de sécurité interdisent à la Corée du Nord d'effectuer tout type de lancement de missile balistique. Les essais réalisés depuis le 25 juillet auraient impliqué selon la Corée du Sud des missiles balistiques de courte portée et selon la Corée du Nord principalement des lance-roquettes.

La France et le Royaume-Uni sont deux membres permanents du Conseil de sécurité sur les cinq au total, avec les Etats-Unis, la Chine et la Russie. L'Allemagne est actuellement un membre non-permanent et chef du comité de l'ONU chargé de surveiller l'application des sanctions contre la Corée du Nord.

Les trois pays ont publié une déclaration similaire le 1er août, disant que les tirs de Pyongyang ont constitué des violations des résolutions du Conseil de sécurité. Ils ont appelé la Corée du Nord à «prendre des mesures concrètes pour une dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible et s'engager dans des négociations significatives avec les Etats-Unis».

Les Etats-Unis n'ont pas signé la déclaration, apparemment pour éviter toute action qui pourrait nuire aux efforts visant la reprise des négociations sur la dénucléarisation avec Pyongyang.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page