Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

(LEAD) Hyundai Mobis va construire une nouvelle usine de pièces détachées pour véhicules électriques

Actualités 28.08.2019 à 14h59
Le président Moon Jae-in prononce un discours lors de la cérémonie d'inauguration d'une usine de composants pour voitures écologiques de Hyundai Mobis Co. à Ulsan, le mercredi 28 août 2019.

ULSAN/SEOUL, 28 août (Yonhap) -- Hyundai Mobis Co. a entamé mercredi les travaux de construction d'une usine de production de pièces détachées pour véhicules électriques à Ulsan, une décision définie par le président Moon Jae-in comme un mouvement significatif dans la démarche sud-coréenne d'inciter les conglomérats locaux à accroître les investissements dans les installations de production à l'intérieur des frontières nationales.

Le plus grand fabricant de pièces automobiles du pays prévoit d'investir 300 milliards de wons (247 millions de dollars) dans l'usine pour produire des pièces nécessaires à la fabrication de véhicules électriques, dont des batteries, pour 100.000 unités par an dans la ville, à 414 km au sud-est de Séoul.

Il s'agira de la deuxième usine de l'entreprise en Corée du Sud à produire des matériaux de haute technologie. Sa première usine locale est située à Chungju, à 150 km au sud de Séoul.

Hyundai Mobis, filiale de Hyundai Motor, vise à commencer la production de masse dans la nouvelle usine au premier semestre de 2021.

La société a indiqué dans un communiqué qu'elle «continuera à investir dans les technologies liées aux véhicules de la prochaine génération et des usines de production afin de répondre à l'avance à la hausse de la demande pour les véhicules autonomes et électriques malgré l'accentuation des incertitudes dans l'environnement des affaires».

Le président Moon Jae-in salue des participants à la cérémonie d'inauguration des travaux de l'usine de composants pour voitures écologiques de Hyundai Mobis Co. à Ulsan, le mercredi 28 août 2019.

Lors de la cérémonie de début des travaux de l'usine, Moon a noté que Mobis a décidé de faire un «demi-tour» vers la Corée du Sud concernant ses investissements.

Il a jugé cette décision comme un «fruit» de la campagne menée par le gouvernement, basée sur la loi relative adoptée en 2013 visant à offrir des avantages fiscaux et d'autres bénéfices aux entreprises sud-coréennes pour les inciter à relocaliser leur production.

«Dans l'ère de la quatrième révolution industrielle, où la technologie est synonyme de compétitivité, encourager le retour des investissements est très important pour la Corée du Sud en vue de devenir l'une des quatre puissances manufacturières du monde», a dit Moon dans son discours prononcé lors de l'événement.

Près de 200 personnalités, y compris le ministre de l'Economie et des Finances, Hong Nam-ki, le ministre du Commerce, Sung Yun-mo, et le PDG de Hyundai Mobis, Park Chung-kook, étaient également présents à la cérémonie.

Le chef de l'Etat a souligné que la Corée du Sud devrait faire tout son possible afin de protéger son économie à un moment où «les systèmes de commerce libre et équitable sont perturbés et les représailles commerciales de nature politique surviennent».

Il faisait référence vraisemblablement aux restrictions d'exportation du Japon contre la Corée du Sud, sans mentionner directement le nom du pays.

La mesure visant à supprimer la Corée du Sud de la «liste blanche» des partenaires commerciaux bénéficiant d'un statut préférentiel du Japon est entrée en vigueur plus tôt dans la journée.

«Dans les moments difficiles, la relocalisation des entreprises sud-coréennes prometteuses donne un espoir à notre économie», a dit Moon. «Aussi pour l'avenir, le gouvernement ne ménagera pas les soutiens aux entreprises faisant des investissements pour rentrer au pays.»

eloise@yna.co.kr

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page