Go to Contents Go to Navigation

Séoul demande à Tokyo de coopérer à la sécurité aérienne près de Jeju

National 10.09.2019 à 17h57

SEOUL, 10 sept. (Yonhap) -- La Corée du Sud a appelé ce mardi le Japon à participer à des pourparlers multilatéraux afin d'améliorer la sécurité des vols près de l'île de Jeju, dans le sud du pays.

Dans le corridor délimité par Akara en Chine, la région d'information de vol de la Corée du Sud (FIR) près de Jeju et l'île de Fukue au Japon, qui mesure 519 kilomètres de long et 93 km de large, les compagnies aériennes utilisent huit altitudes afin d'éviter les collisions.

Les trois pays exercent cependant leur propre contrôle du trafic aérien dans la zone. Séoul a proposé de tenir des pourparlers entre les trois pays pour réduire les risques de collision potentielle et créer une nouvelle route aérienne.

Le gouvernement a demandé au Japon de participer aux consultations multipartites qui devraient avoir lieu lors du 40e Conseil de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI) au Canada plus tard ce mois-ci, a dit au téléphone un responsable du ministère du Territoire, de l'Infrastructure et du Transport.

«En plus du corridor existant, nous avons demandé à l'OACI, au Japon et à la Chine de poursuivre les pourparlers en ce qui concerne la création d'une nouvelle route qui passe au-dessus de l'île de Jeju afin de fluidifier le trafic aérien dans la région et minimiser considérablement les risques de collision aérienne, a déclaré la source.

L'OACI, le Japon et la Chine sont convenus en octobre dernier de former un groupe de consultation. L'OACI et la Chine sont depuis en pourparlers pour créer la nouvelle voie, mais le Japon n'a pas participé aux consultations, a indiqué le ministère.

«Comme la nouvelle route est située dans la FIR coréenne, le gouvernement a fait valoir qu'il prendra le contrôle de la circulation aérienne dans la route, si elle est créée. Le Japon s'est opposé à la création d'une nouvelle route dans la région, arguant qu'une voie peut être ajoutée dans le corridor existant», a expliqué le responsable.

Image montrant en rouge la nouvelle route proposée par la Corée du Sud et le corridor aérien existant de couleur bleue reliant le Japon, la Chine, la Corée du Sud et les pays d'Asie du Sud-Est. (Image fournie par le ministère du Territoire, de l'Infrastructure et du Transport. Archivage et revente interdits)

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page