Go to Contents Go to Navigation

La Corée du Nord, le 2e pays qui exerce la censure la plus forte au monde

Actualités 11.09.2019 à 15h04
Kim Jong-un

SEOUL, 11 sept. (Yonhap) -- La Corée du Nord est le deuxième pays qui exerce la censure la plus forte au monde, a dit le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) dans son dernier rapport, en décrivant les médias nord-coréens comme le «porte-parole» de l'Etat.

«Presque tous les contenus des journaux, magazines et émissions de la Corée du Nord viennent de l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA), qui se concentre sur les déclarations ou activités du leadership politique», a indiqué mardi (heure américaine) le CPJ.

Certaines agences de presse internationales ont un bureau en Corée du Nord, mais «des correspondants internationaux ont été interdits d'entrée, détenus et expulsés», a-t-il ajouté.

L'accès à Internet est limité aux élites politiques, avec certains établissements scolaires et institutions étatiques ayant accès à un intranet hautement contrôlé, selon le rapport.

L'Erythrée, pays d'Afrique, arrive en tête de la liste des 10 pays pratiquant le plus la censure au monde. Aussi figurent dans la liste le Turkménistan, l'Arabie saoudite, la Chine, le Vietnam, l'Iran, la Guinée équatoriale, la Biélorussie et Cuba.

L'étude se base sur plusieurs critères comme l'absence de médias privés ou indépendants, le blocage des sites Web, le brouillage des médias étrangers et la surveillance des journalistes, a expliqué le comité.

«Dans les premiers pays de la liste, l'Erythrée, la Corée du Nord et le Turkménistan, les médias servent de porte-parole de l'Etat et tout journalisme indépendant est fait en exil. Les quelques journalistes étrangers autorisés à entrer sont surveillés de près», a ajouté le rapport.

Les autres pays figurant dans la liste «bafouent aussi les normes internationales en interdisant ou en restreignant sévèrement les médias indépendants et en contraignant les journalistes au silence avec l'emprisonnement, la surveillance physique ou numérique et d'autres formes de harcèlement», a-t-il également souligné.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page