Go to Contents Go to Navigation

Séoul saisit le CIO pour l'usage possible du drapeau impérial japonais durant les JO

Actualités 11.09.2019 à 15h49

SEOUL, 11 sept. (Yonhap) -- La Corée du Sud a déclaré mercredi avoir déposé une plainte auprès du Comité international olympique (CIO) pour l'usage possible par le Japon de son drapeau impérial durant les prochains Jeux olympiques d'été qui auront lieu à Tokyo.

Le ministère de la Culture, du Sport et du Tourisme a dit avoir envoyé une lettre au président du CIO, Thomas Bach, pour exprimer «sa déception et ses préoccupations» concernant la position du comité d'organisation des JO de Tokyo 2020 sur l'utilisation du drapeau du Soleil-Levant pendant les compétitions.

Le ministre de la Culture, du Sport et du Tourisme, Park Yang-woo, prend la parole lors d'une réunion à l'Assemblée nationale à Séoul, le 21 août 2019. (Photo d'archives Yonhap)

«Nous avons expliqué l'histoire derrière le drapeau et demandé qu'il soit interdit durant les Jeux olympiques», a précisé le ministère dans un communiqué.

Le ministère a dit avoir fait remarquer que le drapeau du Soleil-Levant, qui a été hissé durant l'invasion par le Japon de pays asiatiques à partir de la fin du XIXe siècle, est un symbole du militarisme et de l'impérialisme du Japon et qu'il continue à être utilisé par des organisations d'extrême-droite lors de manifestations à caractère xénophobe.

Le ministère a aussi précisé au CIO que le drapeau en question était pour la Corée du Sud et d'autres pays asiatiques ce qui est la croix gammée nazie pour les Européens.

La Charte olympique du CIO indique qu'«aucune sorte de manifestation ou de propagande politique, religieuse ou raciale n'est autorisée sur un site, dans un lieu ou autre emplacement olympique».

La Fédération internationale de football (Fifa) a déjà banni l'utilisation du drapeau impérial dans ses compétitions.

«Nous avons souligné que l'usage du drapeau du Soleil-Levant aux Jeux olympiques de Tokyo irait directement à l'encontre de l'esprit et des valeurs olympiques de promouvoir la paix mondiale et l'amour pour l'humanité», a ajouté le ministère. «Nous avons appelé à un rôle actif (du CIO) pour assurer que le drapeau ne soit pas autorisé sur les lieux.»

En outre, le Comité sportif et olympique coréen (KSOC) continuera à faire pression sur les organisateurs des JO de Tokyo au sujet de l'utilisation du drapeau, a indiqué le ministère.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page