Go to Contents Go to Navigation

Trump : Bolton «nous a retardés» dans les pourparlers nucléaires avec Pyongyang

International 12.09.2019 à 12h58
L'ancien conseiller à la sécurité nationale John Bolton (arrière plan) et le président américain Donald Trump le 22 mai 2018 à Washington.

WASHINGTON, 11 sept. (Yonhap) -- Le président américain Donald Trump a déclaré mercredi que l'ancien conseiller à la sécurité nationale John Bolton «nous a retardés» dans les négociations de dénucléarisation avec la Corée du Nord en demandant au régime de suivre le «modèle libyen» et de remettre toutes ses armes nucléaires.

Bolton a quitté l'administration mardi à la suite de désaccords avec Trump, y compris la façon de dénucléariser la Corée du Nord.

Le conseiller avait déjà plaidé en faveur du «modèle libyen», dans lequel la Corée du Nord renoncerait à son programme d'armement nucléaire avant de bénéficier de concessions.

«Il a fait de très grosses erreurs. Quand il a parlé du modèle libyen pour Kim Jong-un, ce n'était pas une bonne déclaration à faire», a déclaré Trump aux journalistes à la Maison-Blanche, faisant référence au dirigeant nord-coréen. «Voyez ce qui s'est passé avec Kadhafi. Ce n'était pas une bonne déclaration à faire, et cela nous a retardés.»

La Libye a abandonné son programme d'armes de destruction massive en 2003. Son dirigeant Mouammar Kadhafi a ensuite été renversé et tué par les forces rebelles soutenues par l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (Otan) en 2011.

La Corée du Nord s'est braquée à l'idée qu'elle devrait suivre le même processus et a juré de ne jamais connaître le même sort que le pays d'Afrique du Nord.

«Nous sommes revenus très en arrière lorsque John Bolton a parlé du modèle libyen», a déclaré Trump. «Et il a fait une erreur. Dès qu'il a mentionné cela, le "modèle libyen", quel désastre.»

La Corée du Nord a menacé d'annuler le premier sommet entre Kim et Trump en 2018 après que Bolton a parlé du modèle libyen. Trump a rejeté l'idée à l'époque et le sommet s'est déroulé comme prévu à Singapour en juin.

«Voyez ce qui est arrivé à Kadhafi avec le modèle libyen. Et il se sert de cela pour conclure un accord avec la Corée du Nord ?», a dit Trump à propos de Bolton. «Je ne blâme pas Kim Jong-un pour ce qu'il a dit après cela. Et il ne voulait rien avoir à faire avec John Bolton. Dire quelque chose comme ça, ce n'est pas une question d'être dur, c'est une question de ne pas être intelligent.»

Le départ de Bolton a coïncidé avec la proposition de la Corée du Nord de reprendre les négociations de dénucléarisation à la fin du mois de septembre.

Les pourparlers sont au point mort depuis que le deuxième sommet de Trump et Kim au Vietnam en février s'est terminé sans accord.

Ces dernières déclarations de Trump pourraient assurer Pyongyang de l'engagement de Washington à fournir les garanties de sécurité qu'il cherche en échange de la dénucléarisation.

«Je crois vraiment que la Corée du Nord aimerait que quelque chose d'énorme se produise», a déclaré le président américain, parlant du potentiel économique du pays.

Trump a indiqué mardi sur Twitter avoir demandé à Bolton de démissionner. Bolton a démenti, disant avoir démissionné de son propre gré.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page