Go to Contents Go to Navigation

Le Parquet demande un mandat d'arrêt contre le neveu de Cho Kuk

Actualités 16.09.2019 à 11h08
Cho Kuk, le ministre de la Justice.

SEOUL, 16 sept. (Yonhap) -- Les procureurs ont demandé officiellement lundi un mandat d'arrêt contre un membre de la famille du ministre de la Justice, Cho Kuk, dans un contexte d'élargissement de l'enquête sur l'affaire de corruption impliquant des proches.

Cho a récemment pris ses fonctions de ministre malgré une vive controverse au sein des partis d'opposition et de la population sur les suspicions concernant l'éducation de sa fille et des investissements dans un fonds de sa famille.

Le neveu, dont le nom de famille est aussi Cho, est au cœur d'allégations sur des investissements douteux de la famille dans un fonds privé.

Il a été arrêté samedi à l'aéroport international d'Incheon pour des allégations de détournement de fonds et d'autres accusations après un séjour d'un mois à l'étranger.

Il est soupçonné d'être le propriétaire de facto de Co-Link Private Equity, l'opérateur du fonds dans lequel la femme de Cho et ses deux enfants ainsi que son beau-frère et ses deux enfants ont investi la somme totale de 1,4 milliard de wons (1,2 million de dollars).

Le fils de l'un des cousins de Cho Kuk est accusé d'avoir manipulé des cours d'actions, détourné des milliards de wons d'entreprises dans lesquelles a investi Co-Link.

Il est aussi soupçonné d'avoir exploité une entreprise d'investissement privé sans officiellement enregistrer son nom en tant que PDG, entre autres accusations.

Le site Web de l'entreprise présente trois directeurs ne comprenant pas le neveu.

Le PDG de la firme a été aussi interrogé par les procureurs. Mais la cour a rejeté la demande d'arrestation des procureurs, en disant que les accusations ne sont pas suffisamment graves.

L'entreprise a investi la plupart de l'argent provenant de la famille de Cho dans Wealth C&T, un fabricant local de commutateurs pour lampadaires, deux mois après que Cho est devenu conseiller présidentiel aux affaires civiles en 2017.

Les ventes du fabricant ont explosé après l'investissement grâce aux commandes massives des bureaux gouvernementaux.

Les procureurs envisagent de déterminier si la femme de Cho est intervenue injustement ou non dans le processus d'investissement et s'il y a eu des irrégularités dans les investissements.

Le ministre de la Justice insiste que sa famille ne connaissait pas les entreprises dans lesquelles le fonds a investi, ni le rôle de son cousin dans l'entreprise d'investissement privé.

Par ailleurs, dans le cadre d'une autre affaire, le Parquet est en train d'effectuer une enquête sur les allégations d'après lesquelles la femme de Cho aurait falsifié un document universitaire pour aider sa fille à entrer dans une école de médecine.

Cho, qui nie la plupart des accusations contre sa famille, a promis de ne pas intervenir dans l'enquête visant sa famille et a demandé au Parquet de mener l'enquête de manières stricte et juste.

En Corée du Sud, le ministre de la Justice supervise le Parquet pour ses ressources humaines et son administration.

Le neveu de Cho Kuk quitte le Parquet central du district de Séoul après un interrogatoire, le lundi 16 septembre 2019, dans le quartier de Seocho à Séoul.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page