Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Un deuxième cas de peste porcine africaine confirmé en Corée du Sud

National 18.09.2019 à 11h01
(Photomontage)

SEOUL, 18 sept. (Yonhap) -- La Corée du Sud a déclaré avoir confirmé mercredi un deuxième cas de peste porcine africaine dans une ferme se trouvant à proximité de la frontière avec la Corée du Nord. Les préoccupations sur l'éventuelle propagation de cette maladie animale dans le pays s'agrandissent.

Le nouveau cas a été détecté dans une ferme porcine à Yeoncheon, un jour après l'apparition du premier cas à Paju, selon le ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales.

Le comté de Yeoncheon est situé près de la frontière intercoréenne et à 48 kilomètres de Paju.

Les autorités de la quarantaine ont annoncé qu'elles procéderait à une opération d'abattage de 4.700 cochons dans les fermes à Yeoncheon. La région compte près de 8.500 cochons dans un rayon de 3 kilomètres autour de la ferme où le deuxième cas a été confirmé.

Le gouvernement a abattu mardi 4.700 cochons dans des fermes à Paju. Les deux cas de peste porcine africaine à Paju et Yeoncheon ne semblent pourtant pas liés, a dit le ministère.

La maladie est apparue dans le pays environ quatre mois après que la Corée du Nord a rapporté à l'Organisation internationale de la santé animale (OIE) avoir confirmé son premier cas de la maladie dans une ferme située près de la frontière avec la Chine.

Cette maladie virale n'affecte pas les humains mais est connue pour être mortelle pour les cochons. Il n'existe aucun vaccin ni traitement contre cette maladie.

Suite aux deux cas confirmés, le ministère a désigné six villes et comtés dans la province du Gyeonggi, dont Paju et Yeoncheon, comme des zones hautement contrôlées qui doivent se soumettre à une série de mesures de quarantaine afin de prévenir la propagation de la maladie.

Les fermes situées dans ces zones ne pourront transporter de cochons pendant trois semaines. Les visites dans les fermes affectées sont aussi restreintes, selon le ministère.

Depuis son apparition en Chine en août de l'année dernière, la maladie se propage vers des pays voisins dont la Mongolie et le Vietnam.

Séoul a mis en place hier une mesure de confinement de 48 heures pour les fermes porcines, abattoirs et usines de fabrication d'aliments pour animaux à travers le pays.

Aucun animal, humain ou équipement ne pourra sortir de ces fermes pendant cette période et ceux qui sont déjà en route vers d'autres fermes ou installations relatives devront trouver un endroit sûr et attendre la fin du confinement temporaire, a expliqué le ministère.

L'approvisionnement local en viande de porc semble cependant ne pas avoir été affecté par l'apparition de la peste porcine africaine comme le nombre de cochons à travers le pays est actuellement supérieur de 13% à la moyenne annuelle, d'après le ministère.

Face au prix de détail du porc qui a grimpé de plus de 30% mardi par rapport à la veille, le ministère a dit que la hausse pourrait s'expliquer par le fait que les grossistes ont augmenté leurs achats par crainte d'une éventuelle hausse des prix dans les jours qui viennent.

Réunion d'urgence

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page