Go to Contents Go to Navigation

Peste porcine africaine : levée de la quarantaine

Actualités 19.09.2019 à 11h30
Un camion transporte à nouveau des cochons suite à la levée de la quarantaine le jeudi 19 septembre à la ville de Gimje, dans la province du Jeolla du Nord.

SEJONG, 19 sept. (Yonhap) -- Le ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales a annoncé jeudi la levée de la quarantaine qui avait été mise en place dans des fermes porcines locales alors que le pays a accéléré ses efforts pour prévenir la propagation de la peste porcine africaine.

Le ministère avait imposé mardi matin une interdiction de déplacement pour les fermes porcines, abattoirs et usines de fabrication d'aliments pour animaux à travers le pays suite à la confirmation du premier cas de la maladie à Paju, ville située à proximité de la frontière avec la Corée du Nord.

Le nouveau cas a été détecté dans une ferme porcine à Yeoncheon, un jour après l'apparition du premier cas, soulevant des préoccupations sur une éventuelle propagation de cette maladie animale hautement contagieuse dans tout le pays.

Le ministère a déclaré avoir terminé l'opération de désinfection dans près de 6.300 fermes porcines du pays et vérifié les conditions de leurs cochons.

Dans le cadre des mesures de quarantaine, le ministère a désigné six comtés et villes de la province du Gyeonggi, y compris Paju et Yeoncheon, comme des zones hautement contrôlées.

Plus de 400 fermes des régions affectées élèvent près de 700.000 cochons.

Les fermes porcines dans la province du Gyeonggi et à la ville d'Incheon, à l'ouest de Séoul, sont soumises à une interdiction de transport de cochons vers d'autres régions pour une durée de trois semaines contre une semaine de restriction imposée aux fermes dans les autres régions.

La maladie est apparue dans le pays environ quatre mois après que la Corée du Nord a rapporté à l'Organisation internationale de la santé animale (OIE) avoir confirmé son premier cas de la maladie dans une ferme située près de la frontière avec la Chine.

Cette maladie virale n'affecte pas les humains mais est connue pour être mortelle pour les cochons. Il n'existe aucun vaccin ni traitement contre cette maladie.

Elle se propage principalement à travers des aliments contaminés ou par le contact direct avec la personne ou l'animal portant le virus.

Comme la quarantaine au niveau national a été levée, l'approvisionnement de viande de porc sur les marchés reviendra à la normale, a dit le ministère.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page