Go to Contents Go to Navigation

L'ambassade de France signe des partenariats avec les Alliances françaises de Corée

National 20.09.2019 à 23h15
L'ambassadeur de France en Corée du Sud, Philippe Lefort, entouré de Kim Min-ji (à g.), présidente de l'Alliance française de Daejeon, Choi Seung-eun, présidente de l'Alliance française de Gwangju, et Kim Jong-sue, président de l'Alliance française d'Incheon, à la résidence de France à Séoul, le 20 septembre 2019.
L'ambassadeur de France Philippe Lefort lors de l'ouverture des 1ères rencontres nationales des acteurs DELF/DALF, à la résidence de France à Séoul, le 20 septembre 2019.
Bruno Mègre (à dr.), directeur du département évaluation et certifications de France Education International, présente les nouveautés en matière de gestion pédagogique et administrative des diplômes nationaux pour étrangers non francophones (DILF, DELF et DALF) et du Test de connaissance du français (TCF), à la résidence de France à Séoul, le 20 septembre 2019.

SEOUL, 20 sept. (Yonhap) -- Le nouvel ambassadeur de France en Corée du Sud, Philippe Lefort, a signé ce vendredi, à la résidence de France à Séoul, des conventions de partenariat avec les dirigeants des Alliances françaises en Corée du Sud et a ouvert les 1ères rencontres nationales des acteurs DELF/DALF (Diplôme d'études en langue française/Diplôme approfondi de langue française).

Les conventions ont pour objectif de soutenir les activités des Alliances françaises au pays du Matin-Clair, qui font partie d'un vaste réseau de 832 Alliances françaises présentes dans 131 pays. La Corée compte six Alliances françaises, à Séoul, Busan, Incheon, Daejeon, Gwangju et Daegu, qui ont été instituées en vertu de l'accord de coopération culturelle et technique signé avec la France en 1965.

En introduction, l'ambassadeur Lefort a souligné que «la langue française est un magnifique bien que nous avons en commun». «C'est une langue qui progresse, et qui progresse de façon rapide. De 2014 à 2018, il y a eu un taux de progression de 10% à travers le monde, soit 300 millions de personnes qui parlent aujourd'hui le français dans le monde comme langue maternelle ou langue seconde. [...] C'est la seule langue avec l'anglais à être parlée sur les cinq continents», a-t-il poursuivi.

Pour expliquer les partenariats avec les Alliances françaises, il a déclaré à l'agence de presse Yonhap qu'«il y a une logique de plus forte association avec l'ambassade, donc avec les services de l'Etat, et aussi une logique de plus forte crédibilité sur l'attestation de la qualité et de l'importance de leur travail». «C'est un désir mutuel, aussi bien des Alliances que de la part des services de l'Etat, de trouver une meilleure coordination et une meilleure synergie dans leur mission fondamentale, qui est aussi la nôtre, de mieux faire connaître le français, la culture française et notre pays d'une façon générale.»

Les rencontres des acteurs DELF/DALF en Corée ont vu la présence de près de 80 participants, des enseignants, examinateurs-correcteurs et formateurs pour la plupart. Bruno Mègre, le directeur du département évaluation et certifications de France Education International, a présenté les nouveautés en matière de gestion pédagogique et administrative des diplômes nationaux pour étrangers non francophones (DILF, DELF et DALF) et du Test de connaissance du français (TCF).

Le DELF-DALF est un dispositif de certifications permettant de valider l'apprentissage de la langue française. Ce sont les seuls diplômes de français langue étrangère délivrés par le ministère de l'Education nationale de la France. Ils bénéficient d'une reconnaissance internationale et peuvent être obtenus dans 175 pays. En Corée, les Alliances françaises et l'Institut français sont les centres d'examen du DELF-DALF (5.368 inscrits en 2018).

Selon les chiffres de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF), le français est langue officielle dans 32 pays et est aujourd'hui la cinquième langue la plus parlée dans le monde, la deuxième la plus apprise, la troisième des affaires et la quatrième sur Internet. L'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco) prévoit qu'il y aura 800 millions locuteurs francophones sur la planète en 2050.

Sur le territoire coréen, environ 50.000 personnes apprennent la langue française chaque année dans plus de 50 départements universitaires, 120 établissements scolaires, ainsi que dans des instituts privés et les Alliances françaises. Selon l'ambassade, la Corée du Sud est devant la Chine et le Japon en nombre d'apprenants rapporté à la population totale. En novembre 2016, la république de Corée a rejoint l'OIF en tant que membre observateur.

En Corée depuis seulement trois semaines, l'ambassadeur a confié que sa mission dans le pays «correspond à un désir ancien que j'avais de vivre ici, d'y servir, et ma famille et moi sommes enchantés d'être ici». En guise de message pour les Coréens francophones et francophiles, il a assuré qu'«ils sont les bienvenus dans les Alliances françaises et à l'ambassade». «Je serai heureux de faire leur connaissance au cours de mes déplacements à travers le pays. Encore une fois, le français est un atout dans le monde contemporain et le français en Corée est très important», a-t-il conclu.

Xavier Baldeyrou

(FIN)

Accueil Haut de page