Go to Contents Go to Navigation

(FOCUS) Des ambassades ouvrent leurs portes sur le patrimoine architectural de Séoul

Gros plans 23.09.2019 à 18h25

SEOUL, 23 sept. (Yonhap) -- Au fond du Aston Hall de l'ambassade britannique à Séoul se trouve un endroit à l'ambiance tamisée qui peut surprendre dans un établissement diplomatique.

De hauts tabourets longent un bar décoré de bouteilles illuminées de whisky et de gin. Nous sommes au Broughton's Club, la taverne du nom de l'officier de la marine britannique qui a découvert la Corée du Sud pour la première fois en 1797 au cours d'une expédition dans l'océan Pacifique.

«C'est un endroit où les diplomates boivent un verre et font du réseautage», explique l'ambassadeur adjoint Nik Mehta à un groupe de journalistes venu jeudi. L'ambassade britannique est la seule mission étrangère dotée d'un pub, ajoute-t-il.

La cloche en bronze suspendue au bout du bar, généralement sonnée par l'ambassadeur, signale les dernières commandes. «Nous ne sommes ouverts que les vendredis soirs», dit Mehta le sourire aux lèvres.

La résidence de l'ambassadeur britannique au sein de l'ambassade de Grande-Bretagne à Séoul. (Image fournie par l'ambassade de Grande-Bretagne. Archivage et recente interdits)
Le Broughton's Bar de l'ambassade britannique.
L'ambassade de France à Séoul.
La résidence Habib House de l'ambassadeur des Etats-Unis. (Archivage et recente interdits)
L'ambassade de Suisse à Séoul. (photo d'archives)

L'ambassade britannique, située à côté du palais Deoksu dans le centre de la ville, est l'une des six ambassades qui ouvrent leurs portes au public à l'occasion de la Biennale de Séoul de l'architecture et de l'urbanisme, organisée par la ville de Séoul.

L'événement, qui se tient du 20 au 29 septembre, est une rare occasion de visiter diverses missions diplomatiques de la capitale, selon Open House Seoul, qui co-organise ces visites.

«Nous ouvrons les portes d'endroits normalement difficiles d'accès pour que les visiteurs puissent avoir un moment pour profiter des environs et réfléchir à ce que ces lieux signifient», a déclaré Lim Jin-young, directeur de Open House Seoul.

Outre la Grande-Bretagne, les Etats-Unis, la France, le Canada, la Suisse et l'Egypte ont ouvert les portes de leurs ambassades.

La plupart des 1.500 places ont été réservées dès les premiers jours.

La résidence de l'ambassadeur à l'ambassade britannique, construite en 1892, est le plus ancien bâtiment diplomatique en Corée du Sud. L'édifice de deux étages de style victorien a captivé le roi Gojong, le dernier roi de la dynastie Joseon (1392-1910), quand il l'a vu achevé pour la première fois.

Gojong a fait appel à l'architecte gallois J.R. Harding pour dessiner le Hall Seokjojeon du palais Deoksu, le tout premier bâtiment en pierres de style occidental, où il accueillait les dignitaires étrangers autour d'un banquet durant son court règne en tant qu'empereur de Corée avant l'annexion du pays par le Japon en 1910.

La résidence et sa cour sont utilisées lors de nombreuses fonctions diplomatiques, tel le banquet organisé pour célébrer l'anniversaire de la reine Elizabeth en mai, ou pour des activités d'entreprises.

Ce sera la dernière fois que l'ambassade de France sera ouverte au public avant sa rénovation qui débutera l'an prochain. Construit en 1962, l'édifice est considéré comme un ouvrage important de l'architecture coréenne contemporaine.

L'architecte de renom Kim Chung-up a conçu le toit aux bords relevés à l'image des toits des maisons traditionnelles du pays. Plutôt que d'utiliser des tuiles en céramique, Kim a réussi à employer des matériaux de construction modernes tels que le ciment pour la toiture.

C'est une ambassade française mais qui possède aussi le sentiment et l'esprit coréen, a déclaré l'ambassadeur de France en Corée du Sud Philippe Lefort. Nous sommes très fiers de partager un si merveilleux bien culturel, a-t-il ajouté.

La Habib House, la résidence de l'ambassadeur des Etats-Unis, ressemble elle à une maison traditionnelle «hanok», avec ses tuiles en céramique noire et ses piliers en bois reposant sur des pierres d'angle.

Les Etats-Unis l'ont reconstruite en 1974 quand il a été découvert que l'édifice qu'ils utilisaient depuis 90 ans menaçait de s'effondrer. L'ambassadeur de l'époque Habib avait alors insisté pour que le nouvel édifice soit construit à l'image d'une «hanok».

La nouvelle ambassade de Suisse, ouverte en mai, est la dernière interprétation d'une maison traditionnelle à usage diplomatique. Une grande partie de l'ensemble de trois étages est construit en bois et possède une cour intérieure, des éléments architecturaux propres aux maisons traditionnelles coréennes.

«Une ambassade ne devrait pas seulement être une réserve diplomatique. Elle doit être au plus près des gens du pays d'accueil», a déclaré l'ambassadeur de Suisse en Corée du Sud, Linus von Castelmur. «Nous devons refléter l'endroit où nous sommes, par respect, ce qui, je pense, est une façon de comprendre la culture du pays d'accueil.»

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page