Go to Contents Go to Navigation

Hyundai ambitionne de produire en série des véhicules autonomes à partir de 2024

Science/Tech 24.09.2019 à 14h24

SEOUL, 24 sept. (Yonhap) -- Le groupe Hyundai Motor cherchera à lancer la production de masse de véhicules autonomes dans cinq ans, a déclaré lundi le vice-président exécutif Chung Eui-sun, alors que l'entreprise a décidé de former une joint-venture d'une valeur de 4 milliards de dollars pour les véhicules sans conducteur.

Lors d'un déjeuner à New York avec des correspondants coréens, Chung a précisé que Hyundai avait pour objectif de produire en série des véhicules sans conducteur à partir de 2024 après avoir effectué des tests d'une plate-forme pour véhicules autonomes, a indiqué le groupe.

«Nous prévoyons que l'ère des véhicules autonomes arrivera vite mais il sera possible pour les consommateurs d'aller où ils veulent avec un véhicule sans conducteur après 2030», a dit Chung.

Sur cette photo, prise le lundi 23 septembre 2019, Chung Eui-sun (4e à partir de la g.), vice-président exécutif du groupe Hyundai Motor, répond à des questions de correspondants coréens à New York. (Photo fournie par Hyundai Motor. Revente et archivage interdits)

Afin d'occuper une position de leader dans les véhicules autonomes, le groupe sud-coréen a annoncé lundi qu'il établirait l'année prochaine une coentreprise d'une valeur de 4 milliards de dollars avec la société irlandaise de technologie automobile autonome Aptiv afin de développer une plate-forme de conduite autonome.

Hyundai a décidé de former avec Aptiv une joint-venture à 50-50 dont le siège sera à Boston dans le cadre de ses efforts visant à devenir un fournisseur de solutions pour la mobilité de demain.

La combinaison des technologies de conduite autonome de niveaux 4 et 5 d'Aptiv et les capacités d'ingénierie et de R&D de Hyundai pourrait créer une synergie importante pour les deux compagnies et leur permettre de diriger «l'écosystème de conduite autonome» mondial, a estimé Chung.

Il existe cinq niveaux d'automatisation de la conduite comme définis par la Society of Automotive Engineers International. Au niveau 4, un véhicule peut se conduire lui-même dans des conditions limitées et ne fonctionnera pas si toutes les conditions requises ne sont pas remplies. Au niveau 5, un véhicule peut se conduire lui-même dans toutes les conditions.

Lors du Consumer Electronics Show en janvier à Las Vegas, Hyundai Mobis Co., filiale du groupe Hyundai Motor, a présenté des technologies d'automatisation de la conduite autonome avec son concept M.VISION.

Elle effectue depuis l'année dernière des tests de technologies de niveau 3 sur des autoroutes en Corée du Sud, aux Etats-Unis et en Europe. Comme les véhicules de niveau 3 peuvent rouler sans conducteur de manière limitée, le conducteur doit être présent pour contrôler la voiture en cas de nécessité.

Quant au bon modèle pour devenir un véhicule autonome, Chung a noté que «les véhicules à pile à combustible à hydrogène seront les plus qualifiés pour se transformer en véhicules autonomes, comme ils peuvent parcourir une distance plus longue par rapport aux modèles entièrement électriques».

Au cours de la dernière décennie, Hyundai Motor a fait avancer cette initiative hydrogène, comme il cherche à devenir un leader sur le marché des véhicules de la prochaine génération.

En décembre, Hyundai a annoncé qu'il investirait 7.600 milliards de wons (6,7 milliards de dollars) dans des usines de production de véhicules à hydrogène et des activités de recherche et développement jusqu'en 2030.

Selon ce plan, le constructeur automobile construira deux usines pour produire 500.000 voitures à hydrogène en 2030. Un véhicule à hydrogène est considéré comme respectueux de l'environnement car il n'émet que de la vapeur d'eau en produisant de l'électricité.

Hyundai a vendu environ 2.400 Nexo, un véhicule à combustible à hydrogène, sur le marché mondial jusqu'à la fin de juillet.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page