Go to Contents Go to Navigation

(Interview Yonhap) Mia Lee Dervout, présidente d'Echos de la Corée, souligne le potentiel de la musique classique coréenne

Actualités 29.09.2019 à 11h55
Mia Lee Dervout, présidente de l'association Echos de la Corée. (Photo fournie par Echos de la Corée. Revente et archivage interdits)
L'ancien président Valéry Giscard d'Estaing remet à Mia Lee Dervout l'insigne de chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres en juillet 2013. (Photo d'archives Yonhap)

PARIS, 29 sept. (Yonhap) -- Mia Lee Dervout, présidente de l'association Echos de la Corée, a souligné la grande puissance de la musique classique coréenne avant de promettre de chercher à faire connaître les talents musicaux coréens dans le monde.

Depuis 2008, l'association Echos de la Corée organise chaque année un concert classique pour l'Amitié franco-coréenne en invitant des artistes du pays du Matin-Clair.

Sur fond d'exploits réalisés par de jeunes talents musicaux coréens à des concerts européens renommés, qui font la force du «K-classique», cet événement rencontre un succès de plus en plus grand et attire désormais plus de 1.000 spectateurs.

«Je sens que les temps ont complètement changé lorsque je pense à l'époque où j'ai lancé des projets d'échanges culturels», a déclaré Lee lors d'une interview accordée récemment à l'agence de presse Yonhap, faisant allusion aux difficultés auxquelles elle a dû faire face au début pour faire connaître la force de la musique classique coréenne auprès des Parisiens connus pour leur fierté dans le domaine culturel et artistique.

«La musique classique de la Corée a du potentiel. Aujourd'hui, ce n'est plus une grande nouvelle de voir des jeunes talents musicaux coréens rafler de grands concours européens», a-t-elle noté.

Cet événement annuel, qui en est à sa 12e édition cette année, aura lieu le 1er octobre prochain au théâtre des Champs-Elysées à Paris après s'être tenu dans d'autres hauts lieux parisiens comme le théâtre de la Madeleine, l'hôtel des Invalides, le siège de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco).

Intitulée «Vivaldi pour la Paix dans le monde», l'édition 2019 sera consacrée à la musique baroque et verra la participation de Park Ji-yoon, le premier violon solo permanent de l'Orchestre philharmonique de Radio France, et le grand flûtiste italien Andrea Griminelli, accompagnés de l'orchestre Les siècles. Des représentants d'une cinquantaine de missions diplomatiques seront aussi présents.

Depuis l'année dernière, le festival a adopté comme thème «La Paix dans le monde», outre l'amité entre les deux pays.

Par ailleurs, Lee s'efforce de présenter au public coréen les expositions artistiques qui ont rencontré un grand succès en France.

Le gouvernement français a reconnu le rôle de pont qu'elle a joué entre les cultures des deux pays. En 2013, elle a reçu l'insigne de chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres des mains de l'ancien président Valéry Giscard d'Estaing pour sa contribution aux échanges culturels entre les deux pays.

«Je continuerai à faire savoir au monde entier que la Corée a une grande compétence non seulement dans la culture pop coréenne, la hallyu, mais aussi dans des domaines artistiques traditionnels comme la musique classique et l'art contemporain», a-t-elle promis.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page