Go to Contents Go to Navigation

Pyongyang appelle Washington à retirer sa politique hostile pour rétablir le dialogue

Corée du Nord 07.10.2019 à 10h13
Le négociateur en chef nord-coréen Kim Myong-gil prononce une déclaration annonçant la rupture des discussions nucléaires de niveau opérationel entre Pyongyang et Washington, le samedi 5 octobre 2019 (heure locale) devant l'ambassade nord-coréenne située à la périphérie de Stockholm, en Suède. (Photo fournie par Joint Press Corps. Revente et archivage interdits)

SEOUL, 07 oct. (Yonhap) -- La Corée du Nord a fait part dimanche de son refus de reprendre toute discussion avec les Etats-Unis tant que ces derniers n'auront pas pris une «mesure substantielle» et renoncé à leur politique hostile contre Pyongyang.

La Corée du Nord a aussi dénoncé les Etats-Unis pour utiliser ce dialogue à des fins politiques et répandre des informations sans fondement selon lesquelles les deux pays sont ouverts à une nouvelle rencontre dans deux semaines.

«Nous n'avons aucune intention de tenir des négociations abominables comme cette fois-ci à moins que les Etats-Unis ne prennent une mesure substantielle pour supprimer de manière complète et irréversible leur politique hostile» contre la Corée du Nord, a déclaré un porte-parole non identifié du ministère nord-coréen des Affaires étrangères dans un communiqué écrit en anglais et rapporté par l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

Pyongyang a appelé à plusieurs reprises les Etats-Unis à supprimer leur politique hostile vis-à-vis du pays communiste. Washington a nié avoir une telle politique.

La porte-parole du département d'Etat américain, Morgan Ortagus, a indiqué qu'à la fin de la réunion, les Etats-Unis ont proposé à la Corée du Nord d'accepter l'invitation de la Suède à revenir à Stockholm dans deux semaines pour continuer les discussions. Les Etats-Unis ont accepté cette invitation, a-t-elle ajouté.

Le porte-parole nord-coréen a déclaré de son côté que l'avenir des discussions bilatérales «dépend de l'attitude des Etats-Unis et la date limite est la fin de cette année».

L'ultimatum a été lancé après que la Corée du Nord et les Etats-Unis ont échoué à trouver un terrain d'entente dans leurs discussions de niveau opérationnel à Stockholm.

A l'issue de la réunion avec son homologue américain Stephen Biegun, le négociateur en chef nord-coréen a dit aux journalistes que les pourparlers ont échoué à cause des Etats-Unis qui n'ont pas fait de nouvelle proposition.

Kim a également déclaré que ce sera aux Etats-Unis de corriger le tir et de maintenir le dialogue en vie ou de «fermer pour toujours la porte au dialogue».

La question de savoir si Pyongyang poursuivra le moratoire qu'elle s'est elle-même imposé sur les essais nucléaires et de missiles balistiques intercontinentaux, ou s'il les «ravivera», a-t-il dit, dépendra aussi entièrement des Etats-Unis.

En revanche, les Etats-Unis ont présenté une évaluation plus mesurée.

Ortagus a dit que les commentaires précédents de la délégation nord-coréenne ne reflétaient pas le contenu ou l'esprit des huit heures et demie de discussions.

Elle a ajouté que les Etats-Unis ont apporté des idées créatives et eu de bonnes discussions avec la délégation nord-coréenne.

Pyongyang et Washington n'arrivent toujours pas à conclure un accord sur l'étendue de la dénucléarisation du régime nord-coréen pour obtenir un allègement des sanctions et une garantie de sécurité des Etats-Unis. L'écart a été à l'origine de la rupture du deuxième sommet au Vietnam qui s'est terminé sans accord.

La Corée du Nord a repris ces derniers mois ses essais de missiles balistiques à courte portée, bien qu'elle se soit abstenue de procéder à des essais nucléaires ou d'armes de longue portée depuis le début de sa diplomatie avec les Etats-Unis au début de l'année dernière.

Le régime a testé mercredi dernier un missile mer-sol balistique stratégique (MSBS) dans le but apparent d'accroître son influence dans les pourparlers avec les Etats-Unis.

Avec les missiles balistiques intercontinentaux (ICBM), le programme nord-coréen de MSBS est considéré comme l'une des plus grandes menaces pour les Etats-Unis et leurs alliés car il pourrait étendre la portée des missiles nucléaires nord-coréens. Les MSBS sont également difficiles à détecter avant leur sortie de l'eau.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page