Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Les prochaines négociations dépendront des Etats-Unis, selon le négociateur nord-coréen

International 07.10.2019 à 11h17

PEKIN, 07 oct. (Yonhap) -- Le négociateur nucléaire en chef nord-coréen, Kim Myong-gil, a déclaré lundi que la tenue de discussions supplémentaires sur la dénucléarisation dépendrait des Etats-Unis.

Kim a fait cette remarque à Pékin alors qu'il rentrait en Corée du Nord après la rupture samedi des discussions nucléaires de niveau opérationnel avec son homologue américain Stephen Biegun à Stockholm, en Suède.

«Tenir des discussions plus tard dépendra des Etats-Unis», a dit Kim à des journalistes. «Demandez aux Etats-Unis si nous continuerons à discuter. Si les Etats-Unis ne sont pas bien préparés, qui sait quel incident terrible pourra se produire. Attendons de voir.»

A la question de savoir si les deux parties pourraient se retrouver «dans deux semaines» comme l'ont proposé les Etats-Unis suite à la rencontre à Stockholm, Kim s'est montré sceptique, en disant que Washington a échoué à venir avec une nouvelle proposition et qu'il ne pense pas qu'ils puissent le faire dans une période si courte.

Après les discussions de samedi dernier, Kim a dit à des journalistes que les pourparlers avaient échoué à cause des Etats-Unis qui n'ont pas fait de nouvelle proposition. Washington a indiqué toutefois que les deux parties avaient eu de «bonnes» discussions et qu'il avait accepté l'invitation de la Suède de revenir à Stockholm dans deux semaines pour continuer les discussions.

Le dialogue de samedi a marqué la reprise des négociations nucléaires qui étaient en suspens depuis le sommet sans accord entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président américain Donald Trump en février dernier. Le sommet avait échoué comme ils n'avaient pas réussi à trouver un terrain d'entente sur l'étendue de la dénucléarisation de Pyongyang et la levée des sanctions par Washington.

Depuis, le Nord demande aux Etats-Unis de proposer une offre acceptable comprenant une levée des sanctions et une garantie de sécurité. Washington assure que des grandes concessions seront faites si Pyongyang prend des mesures de dénucléarisation concrètes.

Dimanche soir, un porte-parole non identifié du ministère nord-coréen des Affaires étrangères a indiqué dans un communiqué que Pyongyang n'avait aucune volonté de discuter avec les Etats-Unis tant que Washington n'aura pas pris de «mesures substantielles pour un retrait complet et irréversible de sa politique hostile contre» la Corée du Nord.

Le porte-parole a aussi demandé aux Etats-Unis de venir avec une nouvelle méthode de calcul avant la fin de cette année, la date limite que le dirigeant nord-coréen a imposée dans un discours en avril dernier.

Le négociateur en chef nord-coréen répond aux journalistes sur les discussions avec les Etats-Unis à Stockholm, en Suède, lors de son escale à Pékin avant de retourner en Corée du Nord, le lundi 7 octobre 2019.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page