Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) L'envoyé nucléaire sud-coréen part pour les Etats-Unis après l'échec des négociations en Suède

Corée du Nord 07.10.2019 à 14h48
De gauche à droite, Stephen Biegun, l'envoyé spécial des Etats-Unis pour la Corée du Nord, Lee Do-hoon, le représentant sud-coréen pour la paix sur la péninsule coréenne et les affaires de sécurité, et Shigeki Takizaki, le chef du bureau des affaires asiatiques et océaniennes du ministère japonais des Affaires étrangères, se sont rencontrés en marge de l'Assemblée générale des Nations unies le 24 septembre 2019. (Photo fournie par le New York Times. Revente et archivage interdits)

SEOUL, 07 oct. (Yonhap) -- Le représentant nucléaire sud-coréen Lee Do-hoon s'est envolé ce lundi matin vers Washington afin de s'entretenir avec son homologue américain Stephen Biegun, après la rupture des négociations nucléaires Etats-Unis-Corée du Nord qui se sont déroulées en Suède.

Pendant sa visite de quatre jours, le représentant spécial sud-coréen pour la paix sur la péninsule coréenne et les affaires de sécurité rencontrera le représentant spécial des Etats-Unis pour la Corée du Nord à Washington dans le but de coordonner leurs positions et leurs stratégies pour le suivi des pourparlers de samedi dernier entre Biegun et le négociateur nucléaire en chef nord-coréen, Kim Myong-gil.

Lee aura également des entretiens bilatéraux avec son homologue japonais, Shigeki Takizaki, ainsi qu'une réunion trilatérale avec les deux émissaires sur les efforts communs en faveur du processus de paix dans la péninsule coréenne, selon le ministère des Affaires étrangères.

Les pourparlers nucléaires, qui se sont tenus dans la banlieue de Stockholm, constituaient les premières négociations entre les deux parties depuis le sommet de février à Hanoï qui s'est conclu sans accord entre le président américain Donald Trump et le dirigeant du Nord, Kim Jong-un. Ils ont cependant été rompus en raison des divergences entre les deux parties quant à l'ampleur de la dénucléarisation du Nord et les éventuelles concessions des Etats-Unis en retour.

Peu de temps après les pourparlers, Kim a lu un communiqué aux journalistes présents devant l'ambassade de Corée du Nord en Suède et a blâmé les Etats-Unis pour l'échec des pourparlers, affirmant que Washington n'a pas présenté de nouvelles propositions acceptables.

Dans une déclaration parue dimanche dans les médias d'Etat nord-coréens, le ministère des Affaires étrangères du Nord a également averti que de nouveaux pourparlers avec Washington ne surviendraient que si les Etats-Unis prennent des mesures pour renoncer à leur «politique hostile» contre le régime communiste.

as26@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page